Une de plus. Dimanche soir, l’AS Monaco a perdu pour la dixième fois de la saison en Ligue 1. Battu 3 à 0 par l’OL, le club de la Principauté a de nouveau sombré. En conférence de presse, Thierry Henry n’a pas mâché ses mots. « C’est un manque d’envie aussi. Maintenant oui, on s’est retrouvés à dix, oui il faut donner énormément de respect à Lyon qui a fait un bon match. Mais sur les buts, il y avait un manque d’envie, voilà. C’est inquiétant. C’était pareil contre Dortmund, je me suis dit "bon c’est Dortmund, on est déjà éliminés, on va montrer un autre visage contre Lyon." On ne l’a pas montré. (...) Après tu te retrouves dans une situation sur le banc où tu dois faire rentrer des jeunes mais ce n’est pas évident pour eux de rentrer dans une situation comme ça. Mais c’est le cas de l’AS Monaco à l’heure actuelle et bien souvent, ils ont répondu présents (les jeunes, ndlr). Ce soir, c’était un peu difficile pour eux ».

Puis il a expliqué dans le détail sur ce qu’il n’a pas apprécié de la part de ses hommes. « Le deuxième but résume pour moi exactement le match. Une passe de 35 mètres il me semble de Denayer entre deux joueurs de chez nous... Je n’arrive pas à comprendre comment elle arrive à passer. Après, un mec qui a envie de centrer et un qui n’a pas envie de défendre. Un mec qui a envie de marquer et un qui n’a pas envie de défendre. On peut jouer à cinq ou quatre défenseurs mais avec un manque d’envie, c’est difficile de gagner un match de football ». Il poursuit : « Ça fait un petit moment que je fais ce constat, mais le problème c’est qu’on essaye d’avancer, on essaye de travailler, on est dans le dur, vous le savez très bien, je ne vais pas répéter la situation, tout le monde le sait. Les blessés, et ceci et cela... On en a perdu deux avant de venir aujourd’hui. Donc voilà, mais à un moment donné, il ne faut pas chercher d’excuses ».

Henry pointe du doigt ses joueurs

Très remonté, l’ancien joueur d’Arsenal, qui a poussé une gueulante dans le vestiaire, a conclu : « Il y avait des joueurs sur le terrain et ça a été un manque d’envie ce soir, sur les buts. Donc pas d’excuses, pas d’excuses. Il va falloir faire ce qu’il y a à faire contre Guingamp et essayer de sortir de cette zone rouge avant de partir en vacances. Maintenant, ça ne dépendre pas de nous, si on avait gagné ce soir, ça aurait été différent. Mais essayer de rester aussi un peu sur ce qu’on a fait à Amiens et à Caen. Je sais que quand tu joues contre une équipe comme Lyon, tu te retrouves tout de suite en difficulté quand tu fais ce genre d’erreur, ça on est bien au courant. Mais voilà, essayer de rester positif quand même, il y avait des choses à évaluer ce soir, mais il y a eu un manque d’envie sur les buts ». Ce que n’a pas nié Diego Benaglio (voir vidéo). Le portier suisse, qui a encaissé trois buts dimanche soir au Groupama Stadium, a été le seul joueur de l’ASM à se présenter face aux médias en zone mixte.

« Je trouve qu’on a rendu la vie trop facile à Lyon ce soir (dimanche). Sur les buts, on est fautifs. On a rendu le match trop facile. C’est une défaite lourde, dure. Surtout, quand on fait trop d’erreurs, une équipe comme Lyon, qui a beaucoup de qualités, va marquer des buts (...) Moi, je vois l’équipe chaque jour à l’entraînement. Je n’ai pas l’impression que c’est l’envie qui manque. Mais je pense que peut-être dans notre situation, c’est la tête qui nous fait faire des erreurs. Sur le terrain,on fait tout pour gagner. Et les gens qui voient les matches nous disent que ça n’a rien à voir avec l’envie. Il faut travailler dur et ne rien lâcher. Pour moi, c’est toujours un signal très mauvais quand les gens après le match me demandent si l’équipe avait envie. Ça, il faut le changer très vite ». Les pensionnaires du stade Louis II auront encore deux matches avant la trêve pour (Lorient en Coupe de la Ligue, Guingamp en L1) pour montrer qu’ils ont déjà appris de leurs erreurs.