La serpent de mer Thierry Henry va enfin prendre fin. « Au cours de ces quatre dernières années, j’ai vécu des expériences très enrichissantes en tant qu’entraîneur de football. Ces expériences ont renforcé ma détermination à concrétiser mon ambition à long terme de devenir manager. C’est donc avec tristesse que j’ai pris la décision de quitter Sky Sports pour me permettre de passer plus de temps sur le terrain et concentrer mes journées à atteindre mon objectif. Je tiens à remercier tout le monde chez Sky de m’avoir accueilli », déclarait le Français en juillet dernier.

Un temps, on pensait qu’il allait rejoindre la Championship et Aston Villa mais finalement, Steve Bruce avait été maintenu. Avec le licenciement de ce dernier début octobre, le nom de l’ancien attaquant des Gunners, qui avait finalement gagné quelques positions dans l’encadrement de l’équipe nationale belge, était revenu. Mais ce n’est pas avec The Claret & Blue Army que l’ex-serial buteur de l’équipe de France avait failli s’engager en ce début d’exercice 2018-2019.

Henry a dit oui

En effet, c’est à Bordeaux qu’il a été, semble-t-il, le plus proche. Gustavo Poyet viré, l’actuelle direction des Girondins de Bordeaux avait fait des pieds et des mains pour le convaincre de rallier l’Aquitaine. Toutefois, il fallait passer un entretien avec les probables futurs propriétaires du club le fonds d’investissement GACP aux États-Unis. Une réunion qui visiblement n’a pas été très bonne puisque les discussions se sont rompues.

Dès lors, il ne semblait pas que l’ancien champion du Monde 1998 trouve de club avant l’année 2019. Mais finalement, les dirigeants de l’AS Monaco décidaient de virer Leonardo Jardim pendant cette trêve internationale et ils avaient décidé d’offrir à Thierry Henry une chance de retrouver son ancien club, mais cette fois en tant que coach. Une offre qui a été acceptée par le principal intéressé. « L’AS Monaco annonce la nomination de Thierry Henry au poste d’entraîneur de l’équipe professionnelle. Il s’engage pour trois saisons, jusqu’en juin 2021 », peut-on ainsi lire sur le communiqué fourni par le club asémiste. Maintenant, tout le monde attend de voir le retour de Thierry en France et s’il réussira mieux ses débuts que Patrick Vieira, autre champion de 1998, du côté de Nice.