Un seul être vous manque et tout est dépeuplé. L’absence de Mariano en ce début d’année 2018 complique la tâche de Bruno Genesio, l’entraîneur de l’Olympique Lyonnais. Blessé lors du stage de reprise en Espagne, le meilleur buteur ex-aequo du club en L1 (avec Nabil Fekir) ne sera pas disponible pour la réception d’Angers dimanche après-midi. Une nouvelle chance pour les jeunes Amine Gouiri et Myziane Maolida d’enregistrer du temps de jeu, après avoir notamment joué face à Nancy en Coupe de France le week-end dernier. D’autant que Genesio a assuré que le club ne recruterait pas d’avant-centre en janvier.

« Ils (Gouiri et Maolida, ndlr) savent la stratégie du club. Il n’y a pas d’attaquant qui arrivera au mercato. Ils savent qu’on compte sur eux. Pour eux, c’est une force, et psychologiquement une manière d’aborder le match de manière plus tranquille », a expliqué le coach rhodanien en conférence de presse, qui a félicité ses deux jeunes, en revenant sur leur performance face à Nancy. « J’ai bien aimé le match d’Amine, bien aimé l’entrée de Myziane. (…) Ce sont des matches qui font énormément grandir. (...) Ca montre qu’ils ont le potentiel et les qualités pour évoluer à ce niveau-là. »

Pas de pression sur Gouiri et Maolida

Face à Angers dimanche, Genesio a laissé entendre que l’un des deux débutera la rencontre, puisque Cornet sera aligné à droite et que Nabil Fekir restera en soutien de l’attaquant. Mais il ne veut pas mettre de pression sur ses jeunes éléments. « Quand ils débutent, il faut qu’ils sachent qu’on ne va pas les juger sur un match, qu’ils jouent libérés. Qu’ils ne se disent pas : si je rate ça je ne vais plus rejouer. J’ai confiance en leurs qualités. A ce poste-là, c’est encore plus dur pour un jeune joueur d’être performant. (...) Ils ont le potentiel, je leur dis souvent : ils ont la chance d’avoir le talent pour arriver au plus haut niveau. A eux de mettre les moyens en conséquence pour y parvenir. »

Par contre, Genesio n’a pas dévoilé le nom de celui qui débutera. Gouiri (17 ans) avait démarré face à Nancy, Maolida (18 ans) contre Montpellier en Coupe de la Ligue le 13 décembre. L’entraîneur a livré son analyse et les différences entre ses deux éléments. « Amine est plus un vrai avant-centre. Plus comme Mariano par exemple, un joueur de pointe très attiré par le but, un joueur de surface. Myziane a plusieurs possibilités, il peut jouer dans l’axe ou sur un côté. Leur point commun, c’est que ce sont deux jeunes joueurs formés au club avec de très bonnes qualités techniques, un jeu devant le but très performant pour leur âge. Ils sont encore perfectibles mais ce sont des joueurs importants pour le club. C’est bien qu’ils prennent un peu d’expérience. »