« Pour les transferts, le moment clé sera juin 2017. On a dit qu’on voulait jouer les premiers rôles chaque saison. L’OM a besoin de joueurs très compétitifs, qui ont de l’expérience et l’habitude de gagner des titres. » Peu de temps après avoir été choisi par Frank McCourt pour devenir le prochain président de l’Olympique de Marseille, Jacques-Henri Eyraud affichait déjà de grandes ambitions pour le prochain mercato estival phocéen.

Mais pour se montrer performant et attirer des renforts de poids, l’argent de McCourt ne sera pas suffisant. À l’instar du PSG en 2011 lorsque les Qatariens de QSI ont racheté le club de la capitale, la présence d’un directeur sportif de renom peut être un atout de poids. À Paris, pas sûr que la paire Ibrahimovic-Thiago Silva aurait signé en 2012 si le PSG n’avait pu compter sur l’influence de Leonardo. Bien conscient de ce détail, Frank McCourt s’active donc en ce sens comme nous l’indique L’Équipe.

Et si la piste menant à Leonardo s’est refroidie, le quotidien ajoute que Marseille rêve toujours d’enrôler un homme du calibre de Luis Campos (ex-Monaco) ou, encore plus fou, d’un Monchi. Une dernière piste qui paraît folle même s’il convient de rappeler que le directeur sportif du FC Séville souhaitait quitter l’Andalousie l’été dernier. Info ou intox, toujours est-il que si cet axe de recherche n’aboutit pas, l’OM serait également intéressé à l’idée d’engager une ancienne gloire du football pour occuper ce poste, à l’instar de ce qu’a fait le PSG avec la nomination de Patrick Kluivert. À suivre.