Si tout a changé pour David Luiz (31 ans), qui a retrouvé le sourire depuis l’arrivée de Maurizio Sarri sur le banc de Chelsea, tout le monde ne peut pas franchement en dire autant. L’un de ses concurrents est d’ailleurs sorti du silence au pays. Dans les colonnes de BT, Andreas Christensen (22 ans), doublure dans l’axe derrière David Luiz donc et Antonio Rüdiger, a clairement affiché sa déception face à son temps de jeu réduit (3 apparitions toutes compétitions confondues, aucune en Premier League).

« Je ne peux pas être patient éternellement. Maintenant, j’ai 22 ans et je veux vraiment jouer. Sur les trois dernières saisons (au Borussia Mönchengladbach en prêt pendant deux ans, puis chez les Blues), j’ai joué, alors il est clair que je ne me vois pas rester si ma situation ne change pas. Il est trop tôt pour parler de départ ou de timing. Mais il est clair que la situation n’est pas bonne pour moi. Il est difficile d’être titulaire et quand l’équipe tourne bien, ce qui est le cas actuellement, c’est encore plus dur », a confié le Danois, auteur d’un bon exercice 2017/18 (27 apparitions en PL) et d’un Mondial solide (4 matches, 2 buts encaissés).

Cahill et Fabregas laissés de côté...

« Tout va bien collectivement, mais pour moi, c’est un début de saison difficile. Nous jouons vraiment bien au football, avec un style offensif et explosif, tout ce qu’on peut souhaiter. Mais c’est vraiment difficile à vivre quand on n’est pas sur le terrain. C’est encore plus difficile à accepter », a confié le défenseur central, qui a depuis perdu sa place de titulaire en sélection. Le natif de Blovstroed n’est pas le seul à subir pareil sort depuis l’arrivée de l’Italien à Stamford Bridge. Son compère Gary Cahill (32 ans), pourtant historique du club et capitaine la saison passée, affiche le même faible temps de jeu (3 apparitions toutes compétitions confondues, 1 seule en PL).

Une situation difficile à vivre, forcément. Emerson Palmieri (24 ans), Davide Zappacosta (26 ans), Danny Drinkwater (28 ans) ou encore Cesc Fabregas (31 ans) - qui comptent 7 minutes à eux quatre en PL - peuvent eux aussi en témoigner. Ils doivent également se contenter des joutes de Ligue Europa (victoires contre le PAOK et Videoton) et de Carabao Cup pour avoir un peu de temps de jeu, laissant leurs partenaires s’amuser et surfer sur les cimes de la Premier League sous les ordres de Sarri... Une révolution se fait rarement sans dommages collatéraux...