Arsenal vibre au rythme des exploits d’Alexis Sanchez (27 ans) et Mesut Özil (28 ans) sur les pelouses d’Angleterre et d’Europe. Ce samedi encore, les deux hommes ont été les grands artisans de la démonstration des Gunners contre West Ham (5-1, 14e journée de Premier League) avec un triplé et une passe décisive pour le premier (11 buts et 4 offrandes jusqu’ici en PL) et un but et une offrande pour le second (4 réalisations et 2 passes décisives en PL). De quoi les mettre en position de force alors qu’ils négocient tous deux une prolongation de contrat depuis plusieurs semaines. Forts de leur statut, les deux hommes ont des exigences élevées.

Selon le London Evening Standard, les deux stars du club londonien, sous contrat jusqu’en juin 2018, demandent à être rémunérées comme l’est Paul Pogba (23 ans) à Manchester United. En somme, ils souhaitent rejoindre le milieu de terrain français des Red Devils au rang des joueurs les mieux payés de Premier League, avec un salaire hebdomadaire de 346 775€, soit un peu plus de 18 M€ par an, craignant notamment les conséquences fiscales et autres du Brexit.

Arsenal prêt à un effort mais...

Seulement, les pensionnaires de l’Emirates Stadium ne semblent pas prêts à se plier aux volontés de leur duo magique. Le quotidien anglais révèle en effet que l’écurie anglaise serait encline à leur offrir une rémunération de 239 135€ par semaine, soit 12,435 M€ par an. Un geste, déjà, pour les Canonniers, puisque, normalement, le board se refuse à payer les joueurs davantage que le manager Arsène Wenger (en passe de prolonger sur le banc de touche d’après le Standard), qui perçoit un salaire annuel de 9,6 M€. Pas sûr toutefois que cet effort conséquent suffise à convaincre les deux meilleurs éléments du club de rempiler.

Déjà, les premières rumeurs circulent au sujet du meneur de jeu allemand, qui a laissé récemment la porte ouverte à un retour au Real Madrid, où il a évolué entre 2010 et 2013. Manchester City et la Juventus Turin, eux, surveilleraient toujours attentivement la situation de l’attaquant chilien, qui se comparait encore récemment à Cristiano Ronaldo et Lionel Messi. Arsenal joue donc sur du velours dans ces deux dossiers. Gare à ne pas pousser ses deux meilleurs éléments vers la concurrence...