En 2018, l’Atlético de Madrid n’avait pas hésité à sauter sur l’occasion. Joueur de Villarreal à l’époque, Rodrigo Hernandez, dit Rodri, avait coûté 20 M€ aux Colchoneros. Un investissement rapidement amorti. Devenu titulaire immuable dans le onze de Diego Simeone, l’international espagnol (7 sélections, 0 but) avait tout pour être l’une des futures têtes d’affiches du club madrilène. Malheureusement pour l’Atlético, Manchester City est passé par là.

Toujours aussi ambitieux dans leur campagne de recrutement malgré l’ombre d’une suspension de Coupe d’Europe, les Citizens et Pep Guardiola ont rapidement fait de Rodri l’une de leurs priorités de 2019. Un départ qui ne faisait plus de doutes chez les Matelassiers depuis un bon bout de temps. Pour preuve, alors que la signature de Rodri pour Man City n’était pas encore officielle, l’Atlético affichait sa recrue Marcos Llorente avec le numéro 14 appartenant jusque-là à Rodri.

City s’est jeté sur la clause de Rodri

Le désir mancunien est devenu aujourd’hui réalité. Après avoir vu ses représentants filer au siège de la Liga pour y remettre le chèque de 70 M€ correspondant au montant de sa clause libératoire, le milieu de terrain est officiellement devenu un joueur de City. « La Liga a communiqué à l’Atlético que Rodrigo Hernandez, représenté par son avocat, et des dirigeants de Manchester City, ont déposé ce mercredi 3 juillet le montant de sa clause libératoire au siège de l’organisation », a écrit le club madrilène dans un communiqué officiel.

Rodri parti, les dirigeants madrilènes vont désormais se servir des 70 M€ encaissés pour accélérer dans leur mercato. Néanmoins, le départ prématuré de celui qui est considéré comme le nouveau Busquets reste un petit coup dur pour le vice-champion d’Espagne qui a déjà perdu Diego Godin, Lucas Hernandez et Antoine Griezmann.

10% sur tout Foot.fr avec le code FM10