« Lucas Alario ? Je ne dis rien ». Ce mercredi, en marge du lancement de l’académie du Paris SG à Tunis, le directeur du football du club de la capitale Patrick Kluivert refusait d’aborder le dossier Lucas Alario (24 ans). Le Néerlandais ne souhaitait pas trop en parler, car le représentant de l’attaquant de River Plate en avait déjà beaucoup dit. « Il est de notoriété publique que le PSG le veut. Patrick Kluivert est amoureux de lui », expliquait-il récemment.

L’international argentin (2 sélections), lui, était resté plutôt discret. Dans les colonnes du quotidien local Olé, il s’est exprimé au sujet de son avenir. « Si le transfert est bon pour River et pour moi, ça se fera », a-t-il lancé d’emblée, laissant donc la porte ouverte au PSG, sous conditions. Le buteur, sous contrat jusqu’en 2020, dispose d’une clause libératoire fixée à 18 M€. Et puisque les Millonarios ne désirent pas s’en séparer, les pensionnaires du Parc des Princes, qui ont déjà soumis une première offre de 12 M€, devront donc s’aligner s’ils entendent le recruter.

Ouvert à tout

Les négociations, le natif de Tostado, lui, préfère ne pas trop en entendre parler. « J’essaie de ne pas penser à tout cela. J’ai entendu parler de ce possible transfert, d’autant que, quand tu joues dans un club comme River, il y a beaucoup de médias. Je vis au jour le jour, j’ai profité de mes vacances. Et on verra si je dois rester ou partir », a-t-il confié, expliquant que le nouveau format de la Copa Libertadores - « le tournoi dure toute l’année » - est un argument en faveur d’un nouveau chapitre à River.

Auteur de 31 réalisations en 57 matches toutes compétitions confondues sous la tunique de River, Lucas Alario, qui perçoit déjà un des plus gros salaires de l’effectif à disposition de Marcelo Gallardo, laisse donc venir. La balle est clairement dans le camp du PSG, qui, malgré l’arrivée de Julian Draxler (23 ans, ex-VfL Wolfsbourg), cherche toujours un renfort offensif. Qu’en dira Patrick Kluivert ?