En un peu plus d’un mois, Franck Ribéry a déjà mis tout le monde d’accord en Italie. L’attaquant de 36 ans, arrivé libre du côté de la Fiorentina, prouve à chacune de ses sorties qu’il a encore du talent à revendre. Intéressant en sortie de banc contre Naples (défaite 3-4) et le Genoa (défaite 2-1), le Français a été convaincant face à la Juventus de Cristiano Ronaldo (0-0) et a inscrit son premier but sur la pelouse de l’Atalanta (2-2). Mercredi soir, à domicile, le n° 7 a encore été performant - il a offert l’ouverture du score à son capitaine German Pezzela en première période.

L’ex du Bayern a ainsi permis à la Viola de décrocher son premier succès de la saison, contre la Sampdoria de Gênes (2-1, 5e journée de Serie A). Trois points précieux qui permettent à l’écurie florentine de sortir de la zone rouge au classement. Ce jeudi, l’ancien Marseillais est partout. La Gazzetta dello Sport, le Corriere dello Sport et Tuttosport lui accordent tous trois la note de 7,5/10. Les deux premiers l’élisent même homme du match. « L’enchanteur. Il collectionne les scalps, il a provoqué les jaunes de Bereszynski, Vieira et Murillo. Et il distribue un caviar pour l’ouverture du score », peut-on lire dans les colonnes du quotidien au papier rose.

« Un fuoriclasse »

Même son de cloche pour le Corriere. « Il fait (presque) tout. Il donne la passe décisive pour l’ouverture du score, provoque trois jaunes, attaque et défend sur tout le terrain. L’Artemio Franchi s’est incliné à sa sortie », analyse le journal, l’érigeant au rang de vraie légende et de maestro de la Fiorentina. Tuttosport parle même de « deus ex machina » ! La Nazione, quotidien local, résume le sentiment général après la rencontre. « Franck Ribéry est vraiment enthousiasmant. (...) Federico Chiesa et lui sont l’âme de la Viola, toujours vifs dans le jeu, efficaces et capables de contraindre les adversaires à la faute », écrit le journal avant d’ajouter.

« À sa sortie, tout le stade a applaudi Franck Ribéry. Le Français est vraiment un fuoriclasse, même s’il a 36 ans ». En grande forme, il a semblé ne pas vouloir sortir à un quart d’heure de la fin de la rencontre. Vincenzo Montella s’est expliqué. « Franck a fait un grand match. Il a compris le changement. Pour un entraîneur, c’est beau de voir un joueur vouloir jouer tout le temps », a expliqué le coach. La Fiorentina l’adore déjà et il y a de quoi !