OM-OL : Jacques-Henri Eyraud allume Jean-Michel Aulas

La situation est très floue en Ligue 1. Jean-Michel Aulas plaide pour une saison blanche. Ce qui n'a pas du tout plu à Jacques-Henri Eyraud...

Jacques-Henri Eyraud en conférence de presse
Jacques-Henri Eyraud en conférence de presse ©Maxppp

Depuis vendredi matin et la décision du conseil d'administration de la Ligue de football professionnel (LFP), le football français, à l'instar des autres pays européens, est à l'arrêt. Par conséquent, on se demande déjà si la saison va pouvoir se terminer alors que le Premier ministre, Édouard Philippe, ce samedi en début de soirée, a annoncé des mesures encore plus contraignantes pour les habitants de notre cher pays. Les supputations ont déjà commencé.

La suite après cette publicité

« La meilleure solution serait de dire "c’est une saison blanche", ce qui évite à ceux qui sont concernés par le bas du tableau de se retourner contre la LFP et la FFF. Le règlement stipule que c’est à l’issue du championnat que l’on descend d’une division. Une décision différente ouvrirait une brèche juridique qui coûterait très cher. Le plus logique serait alors de dire : " on annule tout et on repart sur la situation du début de saison », déclarait ainsi Jean-Michel Aulas, ajoutant que les clubs qui iraient en Europe seraient ceux qui y ont été cette saison (PSG LOSC et OL en C1), faisant fi du classement actuel.

« Administrer à Jean-Michel Aulas le vaccin antidéfaite »

Évidemment, cette solution ne sied guère à Jacques-Henri Eyraud, dont le club, l'Olympique de Marseille, trône à la deuxième position. L'homme de confiance de Frank McCourt a donc décidé de publier une tribune dans Le Journal du Dimanche. « Quand la fièvre sera retombée, Jean-Michel Aulas verra l'obscénité de sa proposition opportuniste et reviendra vite aux valeurs qui font de lui un immense dirigeant du football. Dans le football, nous tenons notre "Líder máximo", prêt à bondir sur un virus dévastateur pour occulter la saison difficile de son club en L1. Nous connaissons la volonté obsessionnelle de Jean-Michel Aulas de défendre l'OL par tous les moyens », peut-on ainsi lire pour commencer.

« L'idée même d'exploiter cette épreuve collective à des fins d'intérêt personnel (comme le fait J.-M. Aulas, ndlr) est indécente. Restons à la hauteur des valeurs du sport, sachons montrer l'exemple d'une famille qui défend l'intérêt général. Si les joueurs de Lyon n'ont pas encore réussi à se qualifier pour la C1, il reste un joker : le coronavirus. Il suffit de confiner le championnat actuel dans l'armoire aux mauvais souvenirs et administrer à Jean-Michel Aulas le vaccin antidéfaite. (...) Quel aveu ! Rien, rien d'autre que mon club n'a d'intérêt. L'équité sportive ? À quoi bon ? La justice et le respect des autres ? Ça sert à quoi ? Le football ne peut pas donner une si piètre image de lui-même », ajoute JHE. L'ambiance est terne en France et elle est très tendue dans notre football...

Plus d'infos

Articles recommandés

Commentaires