Fulham : les débuts galères d'Alphonse Areola

Après un an passé au Real Madrid, le portier du PSG a été prêté à Fulham. Et le début de son expérience en Angleterre ne se passe pas vraiment comme prévu.

Alphonse Areola lorsqu'il évoluait au Real Madrid
Alphonse Areola lorsqu'il évoluait au Real Madrid ©Maxppp

L’an dernier, le Paris Saint-Germain lui avait signifié qu’il ne serait plus le portier numéro 1 en raison de l’arrivée dans la capitale de Keylor Navas. Alphonse Areola (27 ans) avait alors su profiter du transfert du Costaricain à Paris pour négocier un prêt d’un an au Real Madrid. Une porte de sortie inespérée pour lui. En Espagne, l’international tricolore (3 sélections) a longtemps croisé les doigts pour que Zinedine Zidane accepte de le recruter définitivement en tant que doublure de Thibaut Courtois. En vain.

La suite après cette publicité

Rentré en France, Areola savait qu’il n’avait toujours pas d’avenir au PSG. Après l’Espagne, le gardien souhaitait alors rebondir en Angleterre, là où il a récemment acheté une maison, à Londres. Une aubaine pour Fulham, de retour en Premier League, qui a pu se faire prêter un joueur encore lié au PSG jusqu’en 2023. Un challenge pour Areola puisque passer du Real à un promu n’a rien de comparable. Arrivé le 9 septembre dernier, le Parisien s’en est d’ailleurs très vite rendu compte.

7 buts encaissés en 2 matches

Non qualifié pour le match de la 1ère journée contre Arsenal (0-3), Areola a été lancé dans le grand bain lors du match de Carabao Cup contre Ipswich (1-0), avant d’enchaîner deux matches de championnat face à Leeds (3-4) et Aston Villa (0-3). L’occasion pour les Cottagers de prouver qu’ils ont toutes les peines du monde en Premier League. Battus à chaque fois, ils ont encaissé 10 buts (pour seulement 3 marqués) et pointent à la dernière place du classement. Areola, lui, est allé chercher le ballon au fond de ses filets à sept reprises en deux rencontres. Déjà la galère ?

Interrogé à l’issue de la raclée prise face à Aston Villa, le coach des Cottagers, l’ancien milieu Scott Parker, sait que la saison s’annonce longue. « Mon avis, c’est que nous allons perdre des matchs cette saison, mais nous ne pouvons pas nous permettre d’avoir une spirale négative. J'ai connu des relégations et ce qui vous fait plonger, c'est cet effet de spirale. Bien sûr, je ne laisserai pas cela arriver. Je ne veux pas que cela se produise parce que je sais à quel point cela peut être important. (…) Je ne veux pas que mes joueurs acceptent cette attitude défaitiste, mais en même temps, nous devons comprendre que c’est probablement la réalité de ce à quoi nous allons faire face. » Areola et les siens sont prévenus.

Plus d'infos

Commentaires