Angleterre, Manchester City : le flop Jack Grealish fait son autocritique

Livrant un début de saison quelconque après une première saison compliquée à Manchester City, Jack Grealish est dans l'œil du cyclone. Régulièrement critiqué, l'international anglais a profité de la trêve internationale et de la conférence de presse de la sélection anglaise pour se livrer pleinement sur ses difficultés.

Jack Grealish avec Manchester City
Jack Grealish avec Manchester City ©Maxppp
La suite après cette publicité

Joueur le plus cher de l'histoire de la Premier League suite à son arrivée il y a un an à Manchester City en provenance d'Aston Villa contre 117,5 millions d'euros, Jack Grealish (27 ans) est en train de vivre une aventure très décevante du côté des Sky Blues. Certes, il a remporté la Premier League l'an dernier et connaît de bons moments avec le club mancunien d'un point de vue collectif. Néanmoins, c'est plus compliqué sur le plan individuel. Loin d'être un acteur majeur des Cityzens, le natif de Birmingham a bouclé sa première saison avec 6 buts et 4 offrandes en 39 matches et a peu à peu perdu une place de titulaire. Cela ne semble d'ailleurs pas s'arranger puisqu'il compte 6 apparitions en 11 matches pour 1 seul petit but, samedi dernier contre Wolverhampton. Un bilan assez terne qui le met actuellement, et comme depuis son arrivée à Manchester City, sous le feu des critiques.

International anglais (23 capes, 1 but), Jack Grealish est du rassemblement de septembre et vise une place pour la Coupe du monde 2022. Lors du rassemblement, il a profité d'une conférence de presse pour se livrer sur sa situation personnelle. Et le moins que l'on puisse dire c'est qu'il est conscient de ne pas afficher son meilleur visage : «je pense que je gère bien la pression, mais j'ai l'impression que je peux commencer à jouer beaucoup mieux. Je n'ai probablement pas été au sommet de mon jeu depuis que j'ai déménagé à City, mais je pense que j'en ai montré des aperçus et au cours des deux prochains mois en particulier, je vais juste essayer de baisser la tête autant que possible, travailler dur et j'espère que de bonnes choses se produiront.» Une humilité et une remise en question notable pour Jack Grealish qui veut proposer un meilleur visage.

Un statut différent qu'à Aston Villa

L'ancien joueur d'Aston Villa a aussi fait le point des différences qu'il a rencontrées au sein de son nouveau club par rapport à son aventure précédente chez les Villans : «à City, il y a plus de structure. J'ai une excellente relation avec le manager. J'ai dit dans tant d'interviews que je n'ai jamais rien vu de tel dans sa façon de penser et dans sa façon de voir le football. Il est juste obsédé par ça et vous pouvez dire pourquoi et voir pourquoi. Je sais que les gens pourraient dire que je joue peut-être un peu différemment de ce que j'avais l'habitude de faire, mais je pense que cela vient aussi avec les joueurs avec lesquels je joue. J'étais capitaine à Villa et l'un des premiers noms sur la feuille d'équipe. Quand vous venez à City et ce n'est pas un manque de respect pour Villa, vous avez des joueurs comme Kevin (De Bruyne ndlr), Phil (Foden ndlr), je pourrais continuer...»

Conscient de devoir évoluer dans son jeu et qu'il a déjà entamé cette métamorphose, Jack Grealish est aussi revenu sur sa relation avec les médias. Lui qui a réalisé quelques écarts extrasportifs espère que la pression médiatique dont il souffre s'estompera au fil du temps. «Je ne sais pas, je veux être ami avec vous tous (les journalistes ndlr). Je peux évidemment voir un peu d'où il vient. Mais je pense que c'est comme ça dans ce pays, surtout si vous êtes moi-même, jouant pour l'un des plus grands clubs du monde, qui remportent des trophées chaque année. Et évidemment, quand j'ai le prix sur la tête que j'ai, les gens voudront parler» a-t-il poursuivi. Se remettant en question et prêt à enfiler le bleu de chauffe, Jack Grealish tentera de faire bouger sa situation en club avec Manchester City. En attendant, il devra aider la sélection anglaise en difficulté en Ligue des Nations (4e, 2 points) qui doit jouer son maintien à deux mois de la Coupe du monde 2022.

Plus d'infos

Commentaires