OM : Pablo Longoria dévoile la recette de l'excellent début de saison

Dans un entretien accordé à La Provence, le président de l'Olympique de Marseille Pablo Longoria a tenu à expliquer les ingrédients mis en place par Igor Tudor et ses joueurs pour leur début d'exercice 2022/2023, notamment en Ligue 1.

Alexis Sánchez, auteur d'un doublé contre l'OGC Nice.
Alexis Sánchez, auteur d'un doublé contre l'OGC Nice. ©Maxppp
La suite après cette publicité

S'il y a bien une équipe qui réalise l'un de ses meilleurs débuts de saison dans son histoire récente, c'est bien l'Olympique de Marseille. Après avoir glané 23 points sur 27 possibles, les hommes d'Igor Tudor réalisent la meilleure entame d'exercice en championnat du club phocéen depuis le passage de la victoire à 3 points à égalité avec 1990/91. Une performance récompensant ainsi le travail de l'entraîneur croate, pourtant décrié à son arrivée en raison de ses frictions avec quelques cadres du vestiaire, dont le capitaine Dimitri Payet. L'ancien coach de l'Hellas Vérone a même eu du mal à se faire aimer des supporters marseillais, qui n'ont pas hésité à le huer dès ses premières rencontres sur le banc.

Dans un entretien accordé à La Provence, le président marseillais Pablo Longoria s'est livré sur la belle dynamique de son équipe, affirmant que l'arrivée d'Igor Tudor s'inscrivait dans la volonté d'un nouveau projet, notamment après le départ de l'entraîneur argentin Jorge Sampaoli : «notre début de saison en championnat est extraordinaire, c'est le mot. Même si on savait qu'on avait un bon effectif, obtenir 23 points sur 27 possibles, c'est exceptionnel. Mais je ne suis pas surpris parce que je connais le niveau du groupe. On savait que notre idée était peut-être une nouveauté pour le championnat français, mais celle-ci était nécessaire.»

Les secrets de cette réussite dévoilés

Toujours dans les colonnes du quotidien régional, le dirigeant espagnol a également tenu à dévoiler les ingrédients mis en place depuis la présaison ayant amené cet excellent début de saison : «on a toujours dit qu'on verrait la vraie équipe au mois de septembre. Aujourd'hui, on observe sur le terrain les choses dont on avait parlé lors de nos premières conversations avec Igor (Tudor). Quand les choses sont cohérentes, normalement, les résultats arrivent ensuite. Cela nous montre qu'on a pris le bon chemin. (...) L'agressivité, l'impact physique et la verticalité. On a cherché à construire un effectif en analysant les données physiques des joueurs et leurs caractéristiques pour proposer un football basé sur les duels gagnés et la récupération, mais aussi leurs capacités techniques pour avoir plus de verticalité et de jeu vers l'avant. On voit une équipe qui ressemble à Marseille, elle bataille, elle court, elle a la rage.»

Un esprit combatif qui a rapidement été assimilé par les nombreuses recrues de l'OM lors du dernier mercato . De Jonathan Clauss à Alexis Sanchez en passant par Nuno Tavares et Luis Suarez, auxquels on peut ajouter le retour d'Amine Harit, l'effectif olympien a connu un renouvellement important pour correspondre aux idées de jeu du technicien croate. Néanmoins, Longoria ne souhaite pas faire de bilan hâtif sur les recrues estivales, préférant leur laisser le temps de monter en puissance jusqu'en mai prochain : «on doit toujours évaluer un mercato au mois de juin, à l'issue de la saison, comme l'an dernier. Je n'aime pas faire de jugements en cours de saison. Le plus important pour moi, c'est de parler des profils de joueurs. Un recrutement ne peut jamais être parfait : on peut toujours se tromper. Mais lorsqu'il est basé sur les profils, on sait que l'adaptation va être plus rapide. On ne recherche pas les noms, on recherche les caractéristiques pour développer un type de football particulier.»

Plus d'infos

Commentaires