Teden Mengi, la nouvelle pépite qui fait saliver Manchester United

À quelques minutes du terme de la rencontre entre Manchester United et le LASK, un petit jeune, fruit du centre de formation des Red Devils, a fait son entrée en jeu. Les Mancuniens semblent en attendre beaucoup.

Teden Mengi lors de la rencontre de C3 entre MU et le LASK
Teden Mengi lors de la rencontre de C3 entre MU et le LASK ©Maxppp
La suite après cette publicité

Après sa victoire par cinq buts à zéro à l'aller, Manchester United n'avait pas grand-chose à craindre de la modeste équipe du LASK à Old Trafford ce mercredi soir. Malgré un match moyen, les Red Devils se sont imposés deux buts à un et ont donc validé leur ticket pour les quarts de finale de la Ligue Europa. Ole Gunnar Solskjaer a fait une large revue d'effectif et s'est même permis de faire rentrer des jeunes.

À six minutes du terme de la rencontre (84e), Timothy Fosu-Mensah laissait sa place et Teden Mengi (18 ans) faisait son entrée. Il est l'un des nouveaux joyaux de l'équipe mancunienne et il a apprécié ses débuts. « C'est une sensation formidable. Je tiens à remercier tout le monde autour de moi. Ma famille, mes coéquipiers et tous les membres de la première équipe m'ont rendu la tâche très facile. Aussi le personnel de l'académie ainsi que le manager qui m'a donné l'opportunité. Ce n'est que le début. C'est à moi-même de continuer, mais j'en suis très content », a-t-il commencé par expliquer.

L'absence de sa mère l'a marqué

Mais cela ne doit pas être évident de commencer dans le club qui l'a formé, encore plus quand c'est l'un des plus grands clubs du Vieux Continent et du monde : « bien sûr, tout le monde rêve de ce moment. C'est le rêve de tout le monde : représenter le plus grand club du monde. Heureusement, j'ai eu cette chance aujourd'hui et j'en suis vraiment épaté. Tout le monde me disait avant le match et pendant la mi-temps d'être prêt et c'est ce que j'ai fait. Tout le monde disait : "allez Teden, c'est ton moment maintenant" ». Un moment dont a bien profité le défenseur international des moins de 17 ans anglais.

Une seule petite ombre au tableau pour le droitier sous contrat jusqu'en 2022, l'absence de sa mère dans les travées du Théâtre des Rêves due aux restrictions liées au coronavirus : « c'est vraiment dommage parce que ma mère me harcelait tout le temps. Elle a dit : "si jamais tu fais tes débuts à Old Trafford, je serai là pour te regarder". C'est dommage qu'elle ne puisse pas être ici, mais c'est le moment de ma vie. »

Solskjaer est sous le charme

Malgré cette toute nouvelle exposition, le jeune élément tâche de conserver la tête sur les épaules. « J'ai faim de plus définitivement. Là encore, ce n'est que le début pour moi en tant que joueur. J'ai besoin de continuer, de me développer, de garder la même attitude à l'entraînement et c'est tout ce que je peux faire. J'espère alors avoir plus d'opportunités », a-t-il aussi expliqué.

Mais qu'en pense son entraîneur, Ole Gunnar Solskjaer ? Visiblement, le Norvégien est sous le charme. « C'est un leader, un défenseur central, quelqu'un en qui nous croyons, il est fort, rapide, bon sur le ballon et je pense que nous avons un joueur décent là-bas », l'a présenté Babyface Killer. Même s'il va devoir progresser et continuer à grappiller du temps de jeu, Manchester United salive déjà de sa nouvelle pépite.

Plus d'infos

Articles recommandés

Commentaires