Rien ne va plus au Stade Rennais

De nouveau battu dimanche, le Stade Rennais traverse une longue crise de résultats. Le président Nicolas Holveck est monté au créneau. Julien Stéphan doit inverser la tendance alors que se profilent deux déplacements compliqués.

Stephy Mavididi se joue de Da Silva et Aguerd
Stephy Mavididi se joue de Da Silva et Aguerd ©Maxppp

Pas une seule victoire lors des 5 dernières journées (3 défaites, 2 nuls). Pour une équipe qui joue une qualification européenne le bilan est catastrophique. Le Stade Rennais n'a plus gagné depuis le déplacement à Brest du 17 janvier dernier et si tout n'est pas à jeter dans la prestation vue dimanche à Montpellier, les carences sont encore trop nombreuses.

La suite après cette publicité

En cause principalement, l'inefficacité du club breton dans les deux surfaces. À la Mosson, Rennes aurait pu ouvrir le score, mais a buté sur Omlin. Par contre, le MHSC a tout de suite puni Gomis et la défense rennaise. Signe que les choses vont mal, le président rennais Nicolas Holveck a tenu à s'exprimer après la rencontre. « Le cycle est très mauvais, maintenant il y a des motifs d’espoir. J’ai vu cette envie à la fin du match, et je suis confiant pour vendredi après ce que j’ai vu, tout en étant conscient de la situation. Il ne faut pas se voiler la face sinon la chute va continuer, mais on est en capacité d’enrayer ce cycle compliqué, le deuxième de la saison. »

Une nouvelle longue période de disette

Vendredi, c'est la réception de Nice, club en difficulté, qui pourrait relancer les Rennais. Il le faudrait, car ce sont ensuite deux déplacements, à Lyon puis à Marseille, qui attendent les hommes d'un Julien Stéphan de plus en plus critiqué. Sur les réseaux sociaux, son départ est parfois réclamé. Sur les terrains de L1, le jeu rennais est même parfois moqué, à l'image d'un Florent Mollet évoquant les passes latérales trop fréquentes.

En conférence de presse, Julien Stéphan a répondu : « c’est facile de dire qu’il y a trop de passes latérales, après oui on perd le ballon du 2e but sur une passe latérale. Mais dans le jeu il y a des passes vers l’avant, des passes vers l’arrière et des passes latérales. Et ce sera toujours le cas quelle que soit l’équipe. » L'entraîneur français bénéficie en tout cas d'une indulgence certaine, lui qui a déjà traversé de longues périodes de turbulence en championnat, la saison passée et déjà cette saison, durant le mois de novembre. La troisième ne devra pas durer trop longtemps non plus s'il souhaite poursuivre l'aventure.

Plus d'infos

Commentaires