Le message alarmiste de Thierry Laurey sur les violences dans les stades

Par Josué Cassé
3 min.
Le message alarmiste de Thierry Laurey sur les violences dans les stades @Maxppp

Présent en conférence de presse, ce lundi, l'entraîneur du Paris FC Thierry Laurey s'est exprimé après les nouveaux violents incidents survenus lors des 32es de finale de la Coupe de France entre le PFC et l'OL. Désabusé, l'ancien coach de Strasbourg a tenu à tirer la sonnette d'alarme pour éviter que cette situation ne tourne à l'anarchie. Il reproche notamment à la LFP et la FFF de ne pas être assez ferme avec les fauteurs de troubles : «je veux bien qu’on discute pour comprendre le problème, je veux bien qu’on essaie de mettre des choses en place tranquille mais un moment donné il va falloir taper du poing sur la table parce que ce n'est pas possible, ce que je regrette surtout c’est que le football français a eu l’occasion de taper une bonne fois pour toutes du poing sur la table et qu’il ne l’a pas fait. La Ligue, les différentes commissions ont eu l’occasion de trancher et je pense que ça aurait calmé pas mal énergumènes, je n’en suis pas certain pour autant mais quoi qu’il en soit, si on veut éradiquer ça, il va falloir taper un moment donné», a tout d'abord déclaré le technicien de 57 ans avant d'évoquer une responsabilité commune à assumer.

La suite après cette publicité

«Quand je dis taper, il va falloir sévir. J’ai eu la chance de passer dans un club pendant 5 ans (ndlr : Strasbourg) avec un public merveilleux, et ce que j’ai vu vendredi ça m’a refroidi, ce n'est pas ça le football, le football c’est ce que j’ai vécu pendant 5 ans, même si tu perds trois zéro, les gens continuent de te soutenir, de t’applaudir, tu vas les saluer, l’important c’est de donner le maximum sur le terrain. Ce n'est pas de savoir si tu vas faire des règlements de compte. Je ne sais pas, allez dans des docks, à la plage pour vous battre mais vous n’avez rien à faire dans un stade. Ça me paraît évident, j’ai l’impression d’enfoncer des portes ouvertes mais il faut se poser les bonnes questions parce que ce n'est pas possible. Il va falloir qu’on s’y mette tous et la presse a un rôle à jouer et pas seulement en montrant des images d’un mec qui se ramasse dans les escaliers, il faut aller dans le fond du problème parce que si on continue comme ça, ça va être l’anarchie.» En attendant, la commission de discipline de la FFF se réunie, elle, ce lundi pour statuer sur les incidents survenus à Charléty, vendredi dernier, écorchant un peu plus l'image du football français...

À lire Lens : Deiver Machado prolonge jusqu’en 2026
La suite après cette publicité
La suite après cette publicité

Fil info

La suite après cette publicité