Coupe du Monde 2022, Belgique : le duo Roberto Martinez-Eden Hazard coupable du fiasco belge ?

Par Josué Cassé
3 min.
Coupe du Monde 2022, Belgique : le duo Roberto Martinez-Eden Hazard coupable du fiasco belge ? @Maxppp

Demi-finaliste de la dernière Coupe du monde en Russie, la Belgique a quitté prématurément le Mondial qatari. Un terrible affront pour une génération dorée qualifiée de rouillée par la presse étrangère... Ce dimanche, The Athletic révèle de nouvelles informations sur un fiasco qui aura eu la peau de Roberto Martinez.

La suite après cette publicité

Où sont les coupables ? Une question régulièrement posée quand un terrible échec intervient. Ces dernières heures, la presse belge, bien aidée par ses homologues étrangers, tente ainsi de comprendre les raisons du fiasco belge au Qatar. Éliminée dès le premier tour en terminant troisième de son groupe derrière le Maroc et la Croatie, la Belgique essuie, à ce titre, beaucoup de critiques et les premières conséquences n'ont d'ailleurs pas tardé à émerger. Annonçant son départ dans la foulée de cette élimination, Roberto Martinez a, en effet, laissé tout un groupe avec ses doutes et ses colères.

Avant ce match décisif contre les Croates de Luka Modric (0-0) où Romelu Lukaku aura, notamment, eu plusieurs occasions de sortir les siens de la torpeur, des tensions avaient été révélées au sein du vestiaire, notamment entre Kevin De Bruyne et Thibaut Courtois. Ce dimanche matin, The Athletic apporte pourtant quelques précisions croustillantes. Si le média britannique affirme que le présumé conflit entre le milieu de Manchester City et le dernier rempart du Real Madrid aurait été exagéré, précisant, à ce titre, que les deux stars sont en «bons termes», il confirme malgré tout une «discussion tendue» entre Jan Vertonghen et Eden Hazard.

À lire La Belgique a choisi son nouveau sélectionneur !

La complicité entre Roberto Martinez et Eden Hazard n'est pas passée...

Dans cette optique, The Athletic indique justement que le cas de l'ancien Lillois aurait agacé plusieurs joueurs du vestiaire belge. Le média précise alors que certains membres de l'effectif reprocheraient à Roberto Martinez d'avoir fait preuve d'une trop grande loyauté envers le capitaine des Diables rouges notamment contre le Maroc, où selon eux, Jérémy Doku ou Leandro Trossard auraient été plus aptes à débuter cette rencontre. Critiqué pour son rendement, Hazard n’a d'ailleurs pas réussi à inscrire le moindre but ou la moindre passe décisive lors de cette Coupe du Monde (après avoir marqué trois buts et en avoir délivré deux en Russie il y a quatre ans).

La suite après cette publicité

Au cours de ses trois apparitions au Qatar, en 124 minutes, l'ancien attaquant de Chelsea n'a complété que cinq dribbles... loin des 40 réussis en 2018. Symbole d'un niveau de jeu bien plus faible et d'un rendement moindre sur le jeu belge, Hazard a terminé le Mondial 2022 avec moins de dribbles réussis (5) que lors de l'unique demi-finale de 2018 contre la France (11). Pour autant, le Merengue, régulièrement blessé au cours des derniers mois et incapable de mettre la même intensité que celle aperçue en 2018, a conservé la confiance de son sélectionneur. Un message fort et très certainement maladroit envoyé par Martinez au reste du groupe. (Trop) respectueux du statut de son numéro 10, le sélectionneur a ainsi plongé les Diables rouges dans une ambiance délétère. Un manque de courage finalement responsable de différentes scissions dans le vestiaire et d'un échec retentissant sur le plan sportif. Son successeur est prévenu...

La suite après cette publicité
La suite après cette publicité

Fil info

La suite après cette publicité