Bien sûr, il y a avait des absents de marque (Paul Pogba dans l’entrejeu). Mais à l’issue de cette trêve internationale, Corentin Tolisso pourra se féliciter de ne pas avoir laissé filer une opportunité de briller en Bleu, contrairement à son ami Lacazette. Dans un 4-3-3 où Pogba aurait pris place s’il avait été là, Tolisso a d’abord livré un match plein face à la Bulgarie, avec beaucoup de présence dans les duels. La blessure de N’Golo Kanté a, entre autres raisons, conduit Didier Deschamps à repasser en 4-4-2 face à la Biélorussie, et l’ancien Lyonnais était encore sollicité, pour former la paire avec Matuidi. Là encore, un résultat concluant, avec plus de prises d’initiative offensive.

Au final, malgré un fonds de jeu globalement déficient, Tolisso a su marquer des points dans la perspective de la Coupe du Monde, et sort de ce rassemblement avec l’étiquette du grand gagnant. « Ca c’est vous qui le dîtes. J’essaie de faire du mieux que je peux quand le coach fait appel à moi. J’ai essayé de répondre présent. J’ai tout donné et je donnerai toujours tout pour l’équipe de France. C’est une immense fierté de jouer avec eux, euh de jouer pour l’équipe de France. Après, si vous le dîtes, tant mieux pour moi mais je ne me focalise pas là-dessus. Le plus important, c’était que l’équipe gagne », a-t-il répondu en zone mixte.

Didier Deschamps s’est montré plus flatteur de son côté en conférence de presse. Interrogé sur les prestations du milieu de terrain du Bayern Munich, le sélectionneur national a livré un joli bilan de ces deux rencontres. « Il a répondu. Même si aujourd’hui il a eu un plus de déchet sur quelques transmissions par rapport à samedi. C’est un joueur qui a beaucoup de personnalité, qui prend le ballon, qui oriente, qui a une aisance. En terme athlétique, il est là aussi. Je suis très satisfait de ce qu’il a fait sur ces deux matches. Mais je ne peux pas le dissocier de Blaise Matuidi qui est toujours à son meilleur niveau », a-t-il glissé. Cela promet déjà des choix délicats pour le sélectionneur, avec le retour attendu de Pogba, mais aussi la solution Bakayoko. Tolisso ne devra donc pas se relâcher en club, où il va devoir s’imposer avec un nouvel entraîneur Jupp Heynckes, pour obtenir une place pour la Coupe du Monde.