« Il a un excellent jeu de tête, c’est bien qu’il ait débloqué la situation ». À l’issue de la rencontre amicale contre la Suède (1-0), ce mardi soir, à Marseille, le sélectionneur national Didier Deschamps n’est pas spécialement apparu emballé par la prestation de Raphaël Varane, préférant comme toujours mettre l’accent sur la performance collective. « C’est très positif pour tout le monde de finir l’année avec une victoire », a-t-il confié. Pourtant, le défenseur central des Bleus a encore une fois assuré face aux Scandinaves. Plus que son but (son premier en dix-sept sélections), consécutif à un très bel appel sur un corner botté par Antoine Griezmann (83e), le pensionnaire du Real Madrid, capitaine d’entrée de jeu en l’absence d’Hugo Lloris au coup d’envoi, a été le véritable patron dans une équipe remaniée.

Il a brillé dans le jeu aérien aux duels avec les grands gabarits suédois, mais il s’est aussi offert de fantastiques retours pleins d’aplomb, dont un somptueux face à John Guidetti. Et que dire de ses relances toujours propres et assurées ! Interrogé par Le Parisien à l’issue de la rencontre, il savoure, évidemment. « Oui, je suis content d’avoir débloqué mon compteur et surtout avec un but qui donne la victoire. Cela faisait un moment que j’étais présent sur les coups de pied arrêtés mais ça ne m’avait pas souri ces derniers temps en équipe de France, jusqu’à cette fois ! Et, puis, le brassard de capitaine, c’est la cerise sur le gâteau. Mais c’est important pour moi de prendre mes responsabilités, de communiquer avec mes partenaires », a-t-il confié, avec son flegme habituel.

Indéboulonnable dans l’axe de l’arrière-garde de DD lorsqu’il est en pleine possession de ses moyens, l’ancien Lensois confirme sortie après sortie son énorme potentiel, même s’il reste pour l’instant n° 3 en club derrière Pepe et Sergio Ramos. Il vise toujours plus haut. « On va essayer de poursuivre ça l’année prochaine. Il faudra garder la même mentalité et cette dynamique positive. On commence à se connaître de mieux en mieux et, l’an prochain, il faudra essayer de se montrer encore plus efficaces. (...) J’essaie de garder le cap. Je suis quelqu’un qui a toujours besoin d’avoir des objectifs élevés. Je vais continuer à travailler et à rester sérieux », a-t-il conclu. Avec Raphaël Varane, Didier Deschamps, même s’il refuse de s’enflammer, sait qu’il peut voyager loin.