La France et l’Allemagne se disputaient ce soir la finale de l’Euro U17 en Bulgarie. Les Bleuets avaient l’occasion de succéder à leurs aînés de 1987. La fameuse génération des Benzema, Ben Arfa, Menez et autre Nasri, vainqueur de cette compétition en 2004. Cette fois-ci, les hommes forts de cette équipe se nomment Édouard, Ikone, Adélaïde et... Zidane. Luca, le fils de l’illustre numéro 10, garde les buts de cette équipe. C’est lui qui a qualifié les siens en demi-finale face à la Belgique en stoppant 3 tirs au but. Pour cette finale, le match démarrait bien pour les jeunes Français. Cognat donnait le ton, mais sa frappe ne trouvait pas le cadre (9e). De bon augure pour la suite.

La France maîtrisait les débats. Après un bon débordement d’Ikone, le Parisien trouvait les bras de Fromann (14e). C’est ensuite Adélaïde qui prenait l’espace et s’en allait défier le portier allemand, malheureusement pour le milieu lensois, il tirait directement sur le gardien (25e). Dominée, l’Allemagne réagissait par l’intermédiaire de Schmidt qui croisait trop sa frappe (32e). Une alerte pour les Bleuets qui après toutes ses occasions ne voulait pas se retrouver menée à la mi-temps. Édouard l’a bien compris. Le meilleur buteur de la compétition trompait Fromann peu avant la pause (1-0, 40e).

Un avantage mérité pour la France qui avait largement dominé ce premier acte. il fallait désormais confirmer. Ikone se mettait en évidence, mais poussait trop loin son ballon pour dribbler Fromann. La France manquait l’égalisation de peu et devait s’en remettre à Édouard. L’attaquant du PSG doublait la mise (2-0, 47e). Le bonheur n’était que de courte durée, car immédiatement Eggestein permettait à l’Allemagne d’y croire encore (2-1, 50e). Il s’agissait de ne pas se faire peur alors qu’il restait une demi-heure. Ikone manquait un nouveau face à face (68e) alors que la pression se faisait sentir sur le but de Luca Zidane. C’est finalement Édouard qui tuait tout suspense en inscrivant un triplé (3-1, 71e). Il marquait là son 8e but dans la compétition. Le but contre son camp de Gül (4-1, 80+2e) en fin de match importait peu. La France remporte l’Euro grâce à une finale aboutie. La génération 1998 démarre fort, espérons que cela se confirme au plus haut niveau.