Encore trois matches avant les vacances. Alors que de nombreux joueurs ont déjà terminé leur saison, les internationaux n’en ont pas encore totalement fini avec le ballon rond. L’équipe de France doit en effet disputer trois matches, dont deux pour les éliminatoires de l’Euro 2020. Et avant ces deux rencontres, les Bleus avaient rendez-vous avec la Bolivie ce dimanche soir à la Beaujoire pour un match amical. Lors de la dernière trêve internationale, les hommes de Didier Deschamps avaient disposé de la Moldavie (4-1) et de l’Islande (4-0). De leur côté, les Boliviens n’ont pas réussi à s’imposer en amical face au Nicaragua (2-2), la Corée du Sud (0-1) et le Japon (0-1). Afin de démarrer cette tournée du mois de juin sur une victoire, Didier Deschamps alignait un 4-2-3-1 avec Thauvin et Lemar sur les ailes ou encore Ndombele dans l’entrejeu. Côté bolivien, Eduardo Villega sortait un 4-5-1 avec sa star Marcelo Moreno aux avant-postes.

Face à une formation bolivienne assez basse, les Bleus prenaient rapidement le contrôle du ballon et offraient un petit round d’observation au public nantais. Car après quelques minutes de jeu, l’équipe de France trouvait la faille. Auteur d’une belle percée, Griezmann se servait de l’appel de Thauvin sur sa droite pour servir Lemar dans la surface de l’autre côté. L’ailier de l’Atlético de Madrid terminait alors le travail d’un joli lob (5e, 1-0). Devant au tableau d’affichage, les champions du Monde continuaient leur excellent travail face à des Boliviens totalement inoffensifs. Sur un corner de Griezmann, Umtiti frôlait même le break puisque son coup de tête était sorti par Raul Castro sur sa ligne (14e). Thauvin, entreprenant en début de rencontre, trouvait lui le portier bolivien sur une frappe du gauche à ras-de-terre (15e). Dans ce premier acte, les hommes de Didier Deschamps maîtrisaient pleinement les débats, Areola et l’arrière-garde n’ayant absolument rien à faire.

Mbappé touché au pied, première sélection pour Dubois

Juste avant la demi-heure de jeu, Thauvin se procurait une nouvelle occasion sur un bon service de Mbappé. Malheureusement, le Marseillais glissait au moment de frapper (27e). Le temps passait et les Boliviens ne tiraient toujours pas, à l’inverse des Bleus. Servi par Digne, Griezmann voyait sa tête être sortie par Lampe, auteur d’une belle parade sur sa droite (39e). Le numéro 7 arrivait finalement à marquer ensuite en profitant d’un ballon non dégagé par la défense bolivienne pour porter le score à 2-0 (43e) juste avant la pause. Une première période qui se terminait sur une inquiétude pour Mbappé, touché à la cheville. Au retour des vestiaires, le natif de Bondy était remplacé par Ben Yedder, alors que Dubois remplaçait Pavard pour sa première sélection. Et comme dans le premier acte, les Bleus créaient le danger. L’attaquant du Séville FC n’était pas loin d’un joli but mais Lampe veillait encore au grain (52e). Le portier bolivien était en feu et sortait ensuite une tête de Lemar (52e).

Alors que l’heure de jeu approchait, la Bolivie frappait enfin au but. Areola se couchait bien sur un coup-franc de Justiniano. Le milieu bolivien plaçait derrière une tête croisée mais sa tentative passait à côté (60e). De l’autre côté du terrain, Thauvin tentait encore de casser le verrou bolivien mais Lampe sortait sa frappe du gauche après un mouvement avec Griezmann (65e). Dès lors, les deux sélectionneurs multipliaient les changements. Côté français, Coman, Matuidi, Ferland Mendy ou encore Zouma entraient en jeu, alors qu’Eduardo Villega apportait lui aussi du sang neuf en face. Mais après l’occasion de Thauvin, le public nantais n’était pas vraiment gâté, avec seulement deux tentatives de Coman (67e, 71e), intéressant dès ses premiers pas sur la pelouse. Après trois minutes de temps additionnel et un dernier arrêt d’Areola sur un coup-franc, l’arbitre mettait un terme à cette partie. Les Bleus s’imposaient donc 2-0 face à la Bolivie dans ce match amical. Place désormais aux éliminatoires de l’Euro 2020 avec une première rencontre contre la Turquie samedi.

Revivez le film du match sur notre live commenté.

L’homme du match : Lemar (8) pas forcément attendu dans le onze de départ, l’ailier de l’Atlético de Madrid avait une chance de marquer des points ce soir. Et ce dernier a su la saisir. S’il a trouvé le chemin des filets en premier en marquant d’un superbe lob sur un service de Griezmann (5e), il a surtout été très intéressant dans le jeu. Le joueur de 23 ans a beaucoup couru pour venir chercher les ballons et sur chaque prise de balle, il a su faire la différence. Il est même passé tout près du doublé (52e). Remplacé par Coman (66e), qui a donné du travail à Lampe (67e) au bout de quelques secondes de jeu, avant de rebuter sur le portier bolivien (71e).

France

- Areola (6,5) : si les Bleus ont beaucoup tenté dans ce match, les Boliviens n’ont eux pas vraiment créé le danger. En première période, le gardien du Paris Saint-Germain n’a absolument rien eu à faire puisque ses adversaires n’ont pas du tout tenté leur chance. Après la pause, il a enfin eu du travail, lui qui a capté un coup-franc de Justiniano (56e) et a boxé un autre coup de pied arrêté, toujours frappé par le milieu bolivien (90e+3). Un match tranquille pour lui.

- Pavard (6) : pas inquiété dans son couloir, le latéral de Stuttgart, qui va rejoindre le Bayern Munich début juillet, a pu s’illustrer offensivement, avec plusieurs montées et des centres intéressants. Défensivement, l’ancien joueur du LOSC est resté solide sur les quelques interventions qu’il a eu à faire. À la pause, il a cédé sa place à Dubois (46e - note : 5,5). Pour sa première sélection, l’ancien latéral du FC Nantes a joué juste mais a été un peu timide dans son couloir droit. Il a tout de même fait le travail.

- Varane (6) : capitaine de l’équipe de France en l’absence de Lloris, le défenseur du Real Madrid a réalisé un travail très propre. Face à des Boliviens qui ne l’ont jamais inquiété dans l’axe, il a réalisé quelques relances intéressantes. C’est donc simple : il a fait le boulot en charnière centrale, malgré une petite erreur de marquage sur la tête de Justiniano (60e).

- Umtiti (6,5) : comme son compatriote en défense centrale, le défenseur du FC Barcelone a vécu une rencontre très tranquille sur le plan défensif. Mais à l’inverse de Varane, resté derrière, il a montré des choses devant, avec une première frappe repoussée (4e) mais surtout une tête sortie sur la ligne par un défenseur adverse (14e). Après la pause, il est resté sur sa lancée jusqu’à sa sortie en fin de match. Zouma a en effet pris sa place (89e).

- Digne (6,5) : il a vécu le même match que Pavard ou Dubois de l’autre côté puisque les Boliviens ne sont jamais illustrés dans les couloirs. Du coup, le latéral d’Everton a lui aussi pu monter, avec notamment un superbe centre sur la tête de Griezmann (39e). Durant tout son match, il a enchaîné les courses pour apporter une solution à ses coéquipiers. Après avoir tout donné, il a été remplacé par Ferland Mendy (79e).

- Pogba (7,5) : encore une fois présent dans l’entrejeu, le milieu de terrain de Manchester United a totalement réussi sa rencontre. Avec Ndombele, il a bien contenu les quelques assauts boliviens. Et dans le jeu, « La Pioche » a régalé avec de belles ouvertures, comme celle à la 15e minute. Offensivement, il a tenté sa chance mais sa frappe a été détournée (23e). Le numéro 6 français a totalement rempli le contrat aujourd’hui.

- Ndombele (7) : pour sa cinquième sélection en équipe de France (sa deuxième titularisation), le milieu de terrain de l’Olympique Lyonnais a été séduisant. Aux côtés de Pogba, le natif de Longjumeau a gratté plusieurs ballons précieux, comme en première période où il a régalé le public avec un sublime contrôle. C’est simple, il n’a rien laissé passer. Le Gone monte donc en puissance avec les Bleus. Remplacé par Matuidi (66e).

- Thauvin (6) : titulaire côté droit, l’ailier de l’Olympique de Marseille a énormément tenté ce soir. Auteur d’une belle frappe sortie par le gardien bolivien (15e), il est rapidement revenu à la charge (16e, 27e). Cependant, l’ancien joueur de Newcastle n’a jamais trouvé la solution pour tromper la vigilance de Lampe. On retiendra tout de même ses nombreux efforts et les multiples courses qu’il a réalisés.

- Griezmann (8) : comme d’habitude, l’attaquant de l’Atlético de Madrid a réalisé de belles choses sous le maillot tricolore. Très généreux, il a d’abord signé une superbe percée pour servir Lemar sur un plateau pour l’ouverture du score (5e). Toujours entreprenant, le natif de Mâcon a ensuite endossé le costume de buteur à la 43e minute, peu de temps après avoir buté sur Lampe sur un coup de tête (38e). Il a donc été précieux ce soir mais on l’a un peu moins vu en deuxième période, malgré un joli mouvement avec Thauvin (65e).

- Lemar (8) : voir ci-dessus

- Mbappé (5) : titulaire à la pointe de l’attaque tricolore, le joueur du Paris Saint-Germain n’a pas réussi à faire la différence. Auteur de nombreuses accélérations, le natif de Bondy a eu du déchet sur la pelouse de la Beaujoire. Il aurait pu tout de même s’offrir une passe décisive si Thauvin n’avait pas glissé (27e). Touché au pied gauche, le natif de Bondy a du laisser sa place à Ben Yedder (46e - note : 6). L’attaquant du Séville FC s’est rapidement illustré mais a buté sur Lampe (52e). Ce dernier a poussé pour marquer mais sa deuxième tentative a été repoussée (65e).

Bolivie

- Lampe (7) : le portier du Deportivo San José n’a pas eu le temps de s’échauffer que Thomas Lemar le trompait déjà. Sa sortie est légèrement à contre temps sur ce but, mais le lob de l’ancien Monégasque est sublime (5e). Ensuite, le gardien de but de 32 ans a été irréprochable : ses prises de balle sur corner ont été rassurantes, son arrêt du pied gauche sur la frappe de Florian Thauvin excellent (14e), ses parades sur la tête d’Antoine Griezmann, la reprise de Wissam Ben Yedder ou encore sur la tête de Thomas Lemar sont sublimes.

- D. Bejarano (3) : on se demande encore où est-ce qu’il était passé sur l’action du but de Thomas Lemar (5e)… Le reste de sa première mi-temps est plus calme, mais uniquement parce qu’il est soulagé par la présence d’Alejandro Chumacero, bien plus tranchant dans ses interventions. Malheureusement pour le latéral du Club Bolivar, son implication sur le second but français est également flagrante, puisqu’il remet le ballon dans les pieds d’Antoine Griezmann qui n’a plus qu’à finir (42e). Kingsley Coman l’a renvoyé à la maison, sans pression (71e). Il a laissé sa place à Saul Torres (84e).

- Haquin (6) : alors que la moyenne d’âge de la sélection bolivienne est relativement élevée, le défenseur central de 21 ans fait figure d’exception. Loin d’être impressionné par son vis-à-vis malgré son jeune âge, le natif de Santa Cruz de la Sierra est très bien rentré dans son match contrairement à plusieurs de ses coéquipiers. Après un retour salvateur (8e), il défend parfaitement face à Kylian Mbappé (11e) puis contre Antoine Griezmann (12e) avant de s’interposer devant Paul Pogba (77e).

- Jusino (5) : natif des USA, il est né à Springfield dans le Massachusetts, le défenseur de 26 ans évolue depuis peu avec la Bolivie. Un genou, une tête, un dos, l’axial n’a cessé de repousser les vagues bleues tant bien qu’il le pouvait. Bien placé, il empêche Kylian Mbappé de trouver Florian Thauvin (17e), mais se fait surprendre un peu plus tard par la vitesse du Parisien, qui le force à concéder un coup-franc sans conséquence (29e). Remplacé par José Maria Carrasco en fin de rencontre (88e).

- M. Bejarano (4) : leader dans le vestiaire, celui qui porte le brassard de la sélection bolivienne n’a pas été le meilleur sur le terrain ce soir, bien au contraire même. S’il sauve son équipe en contrant une frappe de Samuel Umtiti qui partait bien (4e), le reste de son match est très difficile. Le joueur de 31 ans n’a cessé de se faire prendre dans son dos par un Florian Thauvin dynamique et a également perdu des ballons dangereux devant sa surface.

- Chumacero (6) : le milieu de terrain du CF Puebla a été le joueur de champ bolivien le plus en vue sur la pelouse de la Beaujoire. Pourtant, il partait désavantagé au milieu d’éléments français bien supérieurs physiquement, en témoigne son duel avec Paul Pogba (16e). Mais rentré dans son match, le joueur de 28 ans a ensuite gratté plusieurs ballons précieux et s’est même offert le luxe de déposer une offrande sur la tête de son coéquipier de Leonel Justiniano (59e). Remplacé par Diego Wayar (80e).

- Justiniano (5) : d’entrée, il a idéalement défendu face à Antoine Griezmann (3e). Milieu de terrain plutôt porté sur l’offensive, il a enchaîné les efforts pour venir soulager sa défense (19e), faisant parfois preuve de maladresse et concédant quelques fautes. Pour égayer sa soirée, il s’est essayé au coup-franc, sans inquiéter Alphonse Aréola (56e) avant de rater sa tête devant la cage (60e).

- Galindo (4) : l’ancien d’Arsenal a eu du mal à rentrer dans cette rencontre. S’il n’a jamais cessé de faire les efforts, et a tenté d’instaurer un pressing haut à plusieurs reprises, le milieu de terrain a surtout été dépassé par les événements, commettant plusieurs fautes grossières, notamment sur un Tanguy Ndombélé qui lui a fait beaucoup de mal (9e, 16e). Dans le mauvais tempo, il est remplacé par un Fernando Sausedo (note : 5) discret, dès le retour des vestiaires.

- Saavedra (4) : il a tenté d’accélérer le jeu, mais s’est heurté à la différence physique entre lui (1m73, 66 kilos) et les joueurs de Didier Deschamps, bien plus impressionnants à l’image de son duel avec Raphaël Varane (25e). Remplacé par Roberto Fernandez, très jeune milieu de terrain qui se souviendra longtemps de ce moment, lui qui évolue au CSCD Blooming (65e).

-  Castro (5) : milieu de terrain du The Strongest la Paz, le joueur de vingt-neuf ans a sauvé les siens en repoussant sur sa ligne la tête de Samuel Umtiti (14e). Bien que volontaire, il a souvent manqué de précision technique, à l’image de son accélération (23e). Remplacé par Leonarda Vaca (74e), qui a été le premier joueur à tenter une frappe sur la cage d’un Alphonse Areola proche du sommeil.

- Moreno (3,5) : ce n’est pas simple d’être aligné en pointe de l’attaque dans un tel match. Comme attendu, l’ancien du Chakthar a vécu une soirée extrêmement compliquée au milieu du tandem Raphaël Varane – Samuel Umtiti. Lui qui évolue désormais en D2 chinoise, n’a jamais eu l’occasion de se mettre en avant, malgré son statut de “star” de l’équipe. Il tentera de faire mieux à l’occasion de la Copa America.

10% sur tout Foot.fr avec le code FM10