« Le Stade Rennais F.C. annonce qu’Olivier Létang quitte la présidence exécutive du club. François-Henri Pinault, l’actionnaire du Stade Rennais FC depuis 1998, remercie Olivier Létang de son engagement et de sa contribution à la belle trajectoire du club depuis son arrivée en novembre 2017. Avec Olivier Létang, le Stade Rennais a franchi de nouvelles étapes dans sa progression. L’épopée européenne et la victoire de la Coupe de France 2019 resteront dans nos mémoires. Le club peut s’appuyer sur de solides équipes pour poursuivre la saison en cours dans les meilleures conditions. En attendant la nomination du nouveau dirigeant, Jacques Delanoë, actuel président du conseil d’administration, assurera ces fonctions, » a officialisé dans un communiqué le Stade Rennais, prenant tout le monde à contre-pied.

Ce coup de théâtre, au moment où les Bretons occupent la troisième place du classement de Ligue 1, et alors qu’ils sont encore engagés en quarts de finale de Coupe de France (mardi, 20h55, sur la pelouse de Belfort), a eu l’effet d’une bombe sur les troupes de Julien Stéphan. Selon Goal France, Olivier Létang a convoqué tous les joueurs ce vendredi à 15h00 au centre d’entraînement, alors qu’une séance à huis clos devait avoir lieu une heure plus tard. Cette décision a, selon nos informations, surpris tous les joueurs. Après l’annonce, peu avant 16h, l’incompréhension demeurait au sein du vestiaire. RMC Sport rajoute que plusieurs joueurs auraient refusé de débuter l’entraînement. Ces derniers auraient été ramenés à la raison par Olivier Létang lui-même et seraient sortis du vestiaire 40 minutes plus tard.

Julien Stéphan préféré à Olivier Létang, le gourmand

Si le communiqué du club ne dit pas l’origine de ce départ - volontaire ou forcé - une phrase du désormais ex-président du Stade Rennais ne laisse aucune place au doute : « je vous quitte évidemment à contrecœur mais je ne vous oublierai pas », a lancé Olivier Létang, en guise d’adieu. Et on en sait désormais un peu plus sur les raisons de ce licenciement. C’est France Football qui avance que la décision de renvoyer le président du Stade Rennais aurait été prise par l’actionnaire François-Henri Pinault, choisissant d’offrir son soutien à l’entraîneur, Julien Stéphan. Selon nos informations, datant du mois de décembre, des différends profonds avec Olivier Létang et des résultats sportifs en dent de scie devaient avoir raison du jeune technicien, d’autant que la direction rennaise multipliait les contacts avec de possibles successeurs, dont Laurent Blanc.

Mais le big boss du club breton aura finalement tranché en faveur du coach. Et dans ce dossier aux multiples facettes, Le Parisien révèle la goutte d’eau qui aurait fait déborder le vase. Selon les informations du quotidien francilien, ce départ inattendu serait directement lié à l’arrivée et au salaire proposé au champion du monde tricolore Steven Nzonzi. Prêté à Rennes par l’AS Roma jusqu’à la fin de la saison, avec une option d’un an supplémentaire, le milieu de terrain de 31 ans émargerait, selon L’Équipe, à 400 000 euros bruts par mois. Économe, la 30e fortune mondiale a vu rouge. Olivier Létang quitte donc un club auquel il a permis de dépoussiérer une armoire à trophées restée fermée pendant 48 ans, avec une Coupe de France glanée au nez et à la barbe du Paris Saint-Germain, en mai 2019. Les affaires sont les affaires.