Chelsea joue sa qualification en demi-finale de la Ligue Europa ce jeudi soir avec la réception du Slavia Prague. A priori, cela devrait bien se passer. D’abord, parce que les Blues ont gagné 1-0 sur la pelouse de son adversaire lors du match aller. Ensuite, parce qu’ils comptent dans leurs rangs le meilleur buteur de la compétition, Olivier Giroud, avec 9 réalisations. L’attaquant français de 32 ans se sert de cette vitrine pour rappeler à tous qu’il est encore efficace. Et pour rappeler à son entraîneur et ses dirigeants qu’il n’est pas là pour faire de la figuration dans l’effectif.

« Je ne suis pas satisfait d’être le second choix. Le plus important pour moi est d’avoir plus de temps de jeu. Je suis un compétiteur, donc évidemment je veux jouer plus », a-t-il rappelé mercredi en conférence de presse pour évoquer son rôle de remplaçant et mettre la pression sur son club. « Je suis très frustré quand je ne suis pas sur le terrain, mais je ne veux pas le montrer. Quand on est un compétiteur, qui a connu des difficultés dans sa carrière, il faut garder cette frustration et la transformer en énergie positive sur le terrain. Mais croyez-moi, je ne suis pas heureux de jouer les seconds rôles. J’ai déjà fait savoir que j’aurai besoin d’un rôle plus important à jouer la saison prochaine. »

Un avenir en France ?

Clairement, Olivier Giroud ne voudra pas revivre une saison comme celle-ci, avec seulement 7 titularisations en Premier League. Et il se sait en position de force puisqu’il arrive en fin de contrat avec les Blues à l’issue de la saison. « Avec ce que j’ai réalisé ici, il n’y a pas de raison qu’ils ne me donnent pas un an supplémentaire. Mais j’ai besoin d’être heureux. (…) Je ne sais pas ce qu’il se passera. Je dois rencontrer le club. » Clairement, Giroud veut des garanties, mais Chelsea peut-il vraiment confier les clés de son attaque à un élément qui fêtera ses 33 ans en septembre prochain ?

Une chose est certaine, l’international français (89 capes, 35 réalisations) s’ouvre à d’autres possibilités, et notamment à un retour en France. « On peut imaginer un retour en France, on ne sait pas ce que l’avenir nous réservera. Ce n’est pas la priorité du moment, mais je serai ouvert à toutes les propositions parce que je suis heureux quand je joue », avait-il expliqué il y a quelques mois. L’OL et l’OM ont fréquemment été cités, et plus récemment Bordeaux. Dans tous les cas, il faudra offrir à Giroud le temps de jeu qu’il réclame pour le convaincre.