Les débuts séduisants de Steven Gerrard à Aston Villa

Après un passage réussi aux Glasgow Rangers, Steven Gerrard a accepté un joli défi en rejoignant Aston Villa. Au sein d'une équipe ambitieuse qui veut s'installer dans la première partie de tableau de la Premier League, l'ancienne gloire de Liverpool veut continuer d'apprendre en tant qu'entraîneur. Ses premiers ne sont pas parfaits mais ils démontrent de bonnes choses pour la suite. De plus, les renforts de Lucas Digne et Philippe Coutinho vont pouvoir l'aider dans l'élaboration de son projet.

Steven Gerrard célèbre sur le banc d'Aston Villa
Steven Gerrard célèbre sur le banc d'Aston Villa ©Maxppp
La suite après cette publicité

Auteur d'une saison 2020/2021 monumentale avec les Glasgow Rangers où il a remporté le 55e titre national du club tout en mettant fin à une hégémonie de neuf ans du Celtic Glasgow, Steven Gerrard s'est vite offert un CV en tant que coach. L'ancien milieu anglais de 41 ans était d'ailleurs parti sur de bonnes bases (1er) avant de quitter la formation écossaise pour Aston Villa le 11 novembre dernier. S'engageant jusqu'en juin 2024, il faisait son grand retour en Premier League en rejoignant une équipe d'Aston Villa. Seizièmes avec deux points d'avance sur Burnley premier relégable au moment de son arrivée, les Villans avaient eu du mal à digérer un exercice solide sous les ordres de Dean Smith (11e) ainsi que la perte de Jack Grealish (parti à Manchester City). Devant trouver une cohérence au sein d'une formation qui manquait de repère, Steven Gerrard avait donc du pain sur la planche et n'avait pas fait dans la facilité.

Certes Aston Villa dispose d'un effectif intéressant taillé pour le milieu de tableau et non le maintien, mais il fallait pour cela réenclencher une dynamique. Ambitieux et voulant refaire d'Aston Villa (vainqueur de la Premier League 1981 et de la Coupe des Clubs Champions 1982) un bastion du football anglais, Steven Gerrard a vite trouvé une symbiose dans son effectif. Débutant par des succès contre Brighton (2-0) et Crystal Palace (2-1), il s'est vite offert la tranquillité pour mettre son jeu en place. S'il lui manque encore un match référence contre un adversaire réputé, Steven Gerrard a présenté de jolies copies avec son équipe contre Manchester City (2-1), Liverpool (1-0) et Chelsea (3-1) malgré les défaites. Des résultats qui témoignent surtout d'un gros axe de progression à exploiter : l'efficacité des Villans. Le bilan reste néanmoins fortement prometteur avec 4 victoires, 1 nul et 4 défaites en Premier League depuis l'arrivée de Steven Gerrard à Birmingham.

Une équipe conquérante et en pleine progression

Permettant à Aston Villa de remonter à la treizième place (un match de retard) avec 10 points d'avance sur la zone rouge et un retard de deux points sur le top 10, Steven Gerrard a remis de l'ordre au sein de son équipe. Face aux difficultés dans l'organisation d'Aston Villa sous Dean Smith, il a vite tranché en établissant le 4-3-3 qu'il avait mis en place avec les Rangers. Cela offre ainsi une grande liberté aux latéraux et une forte densité dans l'axe. Participant également à l'éclosion du jeune Jacob Ramsey (20 ans), Steven Gerrard a rebattu les cartes et a trouvé une formule qui fonctionne plutôt bien. Il y a quelques semaines pendant le Boxing Day, il était d'ailleurs enthousiasmé par la progression de son groupe : «nous devons continuer à progresser et continuer à essayer d'être plus forts au quotidien. Les joueurs font tout pour que cela se produise. On veut continuer, on veut continuer notre bonne forme et finir le plus haut possible dans le classement. Nous essayons de travailler sur certaines situations où nous pouvons ajouter à l'équipe et nous rendre plus forts, et nous mettre dans la meilleure position possible.»

Cela a lieu collectivement et la dernière performance contre Manchester United (2-2) le confirme. Malgré une entame compliquée et une boulette dont Bruno Fernandes a profité (6e), les Villans ont su revenir avec des buts de Jacob Ramsey (77e) et Philippe Coutinho (81e) pour arracher le nul en fin de match. Fier de la réaction de ses hommes, Steven Gerrard faisait preuve d'optimisme après la rencontre au micro de Villa TV : «je pense que nous avons été excellents en deuxième mi-temps pour la majorité. Nous avons concédé et nous avons été un peu malmenés, je pensais que c'était un peu contre le cours du jeu parce que nous nous sommes améliorés. Et à 2-0, j'avais besoin que les joueurs fassent preuve d'un caractère incroyable, d'un courage incroyable, nous l'avons fait et nous avons terminé très fort. Si nous avions obtenu la performance en deuxième mi-temps en 90 minutes, je pense que nous aurions gagné le match.»

Fort d'un esprit conquérant et déployant un jeu très intense, Aston Villa a aussi donné les moyens à son entraîneur pour qu'il puisse bien travailler. Ainsi cet hiver, Steven Gerrard a pu compter sur deux transferts de poids avec l'arrivée de Lucas Digne (28 ans) contre 30 millions d'euros ainsi que le prêt avec option d'achat de Philippe Coutinho (29 ans) en provenance du FC Barcelone. Deux lourds investissements qui témoignent de la confiance des Villans placées envers l'ancien international anglais (114 capes et 21 buts avec les Three Lions). D'ailleurs, Philippe Coutinho n'a pas manqué ses débuts avec son but contre Manchester United et cela offre de nouvelles perspectives à Steven Gerrard. «C'est un bon début. Nous avons amené un footballeur de qualité au club. Nous devons le mettre à niveau en termes de précision de match» a lâché ce dernier après la rencontre. Ambitieux et conquérant comme son équipe, Steven Gerrard semble avoir fait le choix idéal en rejoignant Aston Villa. L'un comme l'autre ont besoin d'avancer ensemble pour continuer à grandir.

Plus d'infos

Commentaires