Ligue 1 : Bordeaux stoppe l’hémorragie face à Rennes et assure presque le maintien !

À l’agonie depuis le début de l'année 2021 et tout proche de la relégation, Bordeaux prend une grande bouffée d'air frais en s'imposant face à Rennes (1-0). Un but signé du jeune Sekou Mara.

Jean-Louis Gasset sur le banc à Bordeaux
Jean-Louis Gasset sur le banc à Bordeaux ©Maxppp

Pour la 34e journée de Ligue 1, les Girondins de Bordeaux recevaient Rennes pour un nouveau match de la peur. Les hommes de Jean-Louis Gasset qui restaient sur une série terrifiante de 11 défaites en 13 matches - avec les problèmes extrasportifs et le désengagement de King Street - ne transpiraient pas du tout la sérénité, loin de là. D’autant plus que face à eux, les Rennais espéraient achever un peu plus un Bordeaux à l’agonie pour récupérer la cinquième place qualificative à la Ligue Europa au nez et à la barbe de Lens et l'OM. Pour cette rencontre, Jean Louis Gasset décidait de faire des choix forts avec la titularisation du très jeune Sékou Mara (18 ans) en attaque ou encore Tom Lacoux (19 ans). Il fallait vite prendre des points pour ne pas voir très rapidement la Ligue 2 arriver.

La suite après cette publicité

Depuis l’année 2021, le sort semblait s’acharner sur les Bordelais. Rien n’allait. Cette fois-ci, la roue a peut-être enfin tourné. Après une entame de match plus sérieuse que face à Lorient, les coéquipiers de Yacine Adli allaient voir le match basculer très rapidement. Après un vilain pied haut de Steven Nzonzi sur Sekou Mara, l’arbitre décidait de sortir le carton rouge. Au ralenti, la sanction est sans doute un peu sévère (8e). Quoi qu’il en soit, le Champion du monde français quittait bien ses partenaires. Pour une fois cette saison, les Marines et Blancs profitaient de leur supériorité numérique dans la foulée. Le jeune Sekou Mara pour sa première titularisation en Ligue 1 était dans tous les bons coups puisque c’est lui qui ouvrait le score trois minutes plus tard (1-0, 11e). Un but qui allait donner de la confiance à son équipe. Bousculé, Rennes apparaissait plus fébrile qu’à son habitude, en témoignent ces nombreuses imprécisions techniques de Camavinga (14e, 23e, 29e).

Bordeaux a quasiment assuré le maintien

Étrangement et pourtant à 11 contre 10, Bordeaux revenait des vestiaires désorganisé presque paniqué. Totalement coupés en deux et avec moins de mouvements, les coéquipiers de Mehdi Zerkane, très actif dans cette rencontre, ont subi les vagues rennaises pendant dix bonnes minutes. De quoi pousser immédiatement Gasset à réagir. L’ancien adjoint de Laurent Blanc faisait un triple changement à l’heure de jeu : Ben Arfa, Oudin et le jeune Amadou Traoré rentraient pour apporter plus de maîtrise technique à une équipe qui en avait grandement besoin. Ces changements auront eu le mérite de casser un peu le rythme de la rencontre du moins pendant quelques minutes seulement.

On savait les Girondins très fébriles et peu en confiance, cette deuxième période l’a illustré et forcément les Rennais ont essayé d’en profiter. Jeremy Doku mettait le feu à plusieurs reprises à la défense bordelaise. Le Belge par sa vitesse et ses dribbles (9 dribbles réussis, meilleur total du match) a obtenu un nombre incalculable de coups francs qui auraient pu permettre à Rennes de revenir dans la partie (71e, 77e, 81e). C’est lui aussi qui offrait une balle de but à Guirassy qui butait sur Costil (84e). Dans une fin de match très tendu pour les deux équipes, c’est finalement Bordeaux qui peut exulter. Avec ces trois points qui en valent certainement le double, les Girondins prennent 8 points d’avance sur la zone rouge (Nîmes et Nantes ont un match en moins) et n’ont plus qu’un seul point à aller chercher pour assurer le maintien. Ce sera le week-end prochain face à… Nantes ! Énorme désillusion pour Rennes qui stagne à la septième place.

Plus d'infos

Commentaires