Ligue des Champions : André-Villas Boas s'est-il trompé ?

Défait pour son entrée en lice dans la Ligue des Champions, l'OM s'est incliné dans les ultimes minutes contre l'Olympiakos. André Villas-Boas a ses responsabilités.

André Villas-Boas lors de la rencontre entre l'Olympiakos et l'OM
André Villas-Boas lors de la rencontre entre l'Olympiakos et l'OM ©Maxppp
La suite après cette publicité

Ce mercredi soir, l'Olympique de Marseille faisait, après sept longues années d'absence, son retour en Ligue des Champions. Les Phocéens se déplaçaient en Grèce pour affronter le champion en titre, l'Olympiakos. Malgré une première mi-temps relativement correcte, les hommes d'André Villas-Boas ont fini par s'incliner sur le score d'un but à zéro sur une réalisation de Koka dans le temps additionnel.

Ce jeudi matin, avec un peu de recul, on s'est demandé si le technicien portugais de l'OM ne s'était pas un peu trompé. Pour commencer, le week-end dernier, contre les Girondins de Bordeaux, il avait disposé ses joueurs en 4-4-2 losange avec la nouvelle recrue, Michael Cuisance, positionné en meneur de jeu. Si ce n'était pas Byzance non plus, on a retrouvé un OM conquérant et des schémas de passes intéressants.

On se demandait alors si l'ancien de Porto n'allait pas reconduire ce système. Finalement non. Il a reconduit son fidèle 4-3-3 et sans l'ancien du Bayern Munich. Malgré un très bon Pape Gueye, ni Valentin Rongier, ni Morgan Sanson n'ont réussi le lien entre le milieu de terrain et l'attaque. Un déficit créatif qu'on peut imputer soit au système soit aux choix du coach sur cette rencontre. Valentin Rongier, lui, a son idée.

Des changements trop tardifs

« On a eu un peu de mal à se situer. On a rechangé de système par rapport au dernier match contre Bordeaux en championnat et les automatismes mettent un peu de temps à se mettre en place. Mais il y a eu des choses intéressantes, il ne faut pas l’oublier, on va continuer à travailler, il ne faut pas tout jeter. On a manqué d’intensité et je pense que c’est le gros problème », a déclaré le milieu de terrain français.

Mais les erreurs ne se sont pas arrêtées là. Malmenés tout au long de la seconde période, défaillants dans les duels et dans l'intensité, les Marseillais attendaient un petit peu de sang neuf. Longtemps resté de marbre, André Villas-Boas a décidé de faire trois changements à la 76e minute. Des rentrées qui ont aussi un peu affaibli l'OM, même si on peut avoir du mal à reprocher quelque chose à Michael Cuisance et à Luis Henrique. Si le Portugais a toujours été patient dans ses changements, la Ligue des Champions ne pardonne pas. On attendait qu'il prenne peut-être un peu plus les choses en main...

Plus d'infos

Articles recommandés

Commentaires