Moussa Sissoko : « je ne ferme aucune porte pour mon avenir »

Depuis cinq ans maintenant, Moussa Sissoko défend avec passion les couleurs de Tottenham. Un club qu'il a dans le coeur et avec lequel il a vécu une saison riche en émotions. Actuellement à Clairefontaine pour préparer l'Euro avec l'équipe de France, le milieu de terrain âgé de 31 ans a accepté de revenir pour Foot Mercato sur son année tout en évoquant son avenir ainsi que l'actualité brûlante des Spurs. Entretien.

Moussa Sissoko après avoir marqué un but avec Tottenham
Moussa Sissoko après avoir marqué un but avec Tottenham ©Maxppp

Foot Mercato : la saison de Tottenham s'est terminée le 23 mai. Quel bilan en tirez-vous collectivement et individuellement ?

La suite après cette publicité

Moussa Sissoko : collectivement, ça a été une saison compliquée. On n'a pas su atteindre nos objectifs pour diverses raisons. C'est frustrant. On s'était dit qu'au minimum, on devait essayer d'accrocher l'Europa League. Mais on n'a pas su le faire (Tottenham a terminé 7e). On avait aussi la chance de faire en coup en Ligue Europa, en tentant d'atteindre les 1/2 finales ou la finale. Malheureusement, on a mal géré ce match retour face au Dinamo Zagreb. C'est ce qui nous a valu notre élimination. Ça a été une année compliquée avec un coach qui a été limogé et une finale perdue (en League Cup contre Manchester City, 1-0). Les objectifs n'ont pas été atteints, ça fait partie du football. Il y a parfois des saisons plus difficiles. Celle-ci en fait partie. Donc il faut essayer d'apprendre de cette saison pour mieux rebondir durant la prochaine. Ensuite, personnellement, ça a aussi été une année difficile, surtout mentalement. J'ai eu la chance de jouer en début de saison. Ça s'était bien passé. On avait des résultats et on était bien classé. Puis, à un moment donné, le coach a décidé de faire des changements et je ne faisais plus partie du onze titulaire. C'était difficile, mais j'essayais de rester focalisé sur mon travail et d'apporter ce que je pouvais à l'équipe. Il me faisait surtout jouer en Europa League. En fin de saison, il (José Mourinho) s'est fait virer malheureusement. Un entraîneur intérimaire (Ryan Mason) est arrivé avec ses idées. J'ai vu que je ne faisais pas partie de ses plans, donc j'étais là à aider l'équipe du mieux que pouvais pour essayer d'atteindre nos objectifs. On n'a pas su le faire. C'est frustrant, mais il faut essayer de digérer cette saison, qui a été dure mentalement et physiquement pour tout le monde. Il faudra tenter de rebondir la saison prochaine.

FM : que retenez-vous de votre collaboration avec José Mourinho ?

M.S : pour moi, ça a été un réel plaisir de pouvoir travailler avec lui. On connaît tous son parcours et sa carrière. C'est un immense coach, même si chez nous il n'a pas pu atteindre ses objectifs mais ce n'est pas le seul fautif. Il est parti et je lui souhaite le meilleur. J'aurais aimé pouvoir faire mieux tout comme l'équipe. Pour diverses raisons, ça s'est passé autrement. On ne peut pas revenir en arrière et il faut aller de l'avant à présent.

FM : vous êtes sous contrat jusqu'en 2022, avec une année en option. Comment envisagez-vous votre avenir ?

M.S : c'est ma cinquième année au club et j'y ai passé de très bons moments. Maintenant, je suis une personne qui ne ferme aucune porte. Si un nouveau challenge se présente, on verra bien ce que je ferai. Mais aujourd'hui, je ne ferme aucune porte pour mon avenir car, comme je l'ai dit, ça a été une année difficile pour moi en club. Je veux aussi voir ce que le club décidera. Peut-être qu'ils me diront : "Moussa, il est temps d'aller voir ailleurs". Ou peut-être qu'ils me diront : "Moussa, on veut absolument que tu restes". En tout cas, je suis ouvert à toutes propositions aujourd'hui car j'ai vécu une année assez compliquée. J'ai envie de jouer au football. Je suis le plus heureux quand je suis sur le terrain. Je vais bientôt avoir 32 ans donc je suis plus vers la fin que le début de ma carrière. Ce dont j'ai envie, c'est de continuer à jouer, à prendre du plaisir. Donc je ne dis pas que je veux absolument partir de Tottenham. Je suis bien là-bas, j'y ai passé de bons moments et je me sens bien avec les supporters comme avec mes coéquipiers, avec lesquels je m'entends bien. On va discuter avec le club et on prendra la décision à ce moment-là.

Moussa Sissoko évoque fait le point sur son avenir

FM : en cas de départ, quels projets pourraient vous intéresser ? Revenir en France est-il envisageable ? Évoluer ailleurs en Premier League, est-ce une possibilité ?

M.S : je n'ai pas d'idée fixe. Comme je l'ai dit, je ne ferme aucune porte. On verra bien. La France, c'est là où j'ai commencé. C'est un très bon championnat. La Premier League, c'est le championnat qui m'a toujours fait rêver. J'aime y évoluer au quotidien. À l'heure actuelle, je suis en sélection. Ma priorité est de me focaliser sur les Bleus et de travailler pour être prêt le jour J, gagner les matches et essayer d'aller le plus loin possible. On va rentrer aussi dans une période de transferts. Mon agent est là pour gérer tout ça. Je lui fais confiance et je le laisse gérer. Pour l'instant, je mets de côté ce qu'il se passe en club. La saison est terminée, on ne peut plus revenir en arrière. Je dois me servir du bon comme du mauvais pour avancer et essayer de progresser tout en faisant mon maximum pour aider l'équipe de France à atteindre ses objectifs.

FM : vous l'avez dit, vous aurez bientôt 32 ans. Pensez-vous déjà à votre après-carrière ? Avez-vous des plans pour la suite ?

M.S : j'y réfléchis, mais il n'y a rien qui est clair et précis dans ma tête pour le moment. J'essaye d'en profiter au maximum quand je suis sur le terrain et quand je viens en équipe de France. C'est vraiment une joie immense et une fierté de pouvoir être là, parmi les meilleurs joueurs au monde. Je ne peux prendre que mon pied ici. Je profite sans me prendre la tête en essayant de donner le meilleur de moi-même. Au moment voulu, si j'ai les idées un peu plus claires pour mon après-carrière, j'essayerais d'avancer vers cela. Mais pour l'instant, je suis focalisé sur le terrain. C'est ma priorité.

FM : votre avenir à court terme pourrait être lié à l'identité du futur coach des Spurs. Les noms d'Antonio Conte, de Roberto Martinez ou encore de Zinedine Zidane sont cités. Qu'en pensez-vous ? Vous qui connaissez parfaitement le club, quelles qualités le prochain coach de Tottenham doit-il avoir ?

M.S : il y a de grands noms qui sont cités. C'est flatteur pour le club. Mon avenir peut-être lié à ça aussi. Un nouveau coach peut arriver et me dire que je n'entre pas dans ses plans et que je dois partir. Comme il pourrait aussi me dire qu'il veut que je reste. On sait comment est la carrière d'un footballeur. On va voir ce qu'il se passera et en fonction de ça, je prendrai une décision. (...) Je connais le club, ça fait cinq ans que j'y suis. Quel entraîneur sera le plus adapté ? Je n'ai pas de réponse à ça. On a eu Mauricio Pochettino, puis dans un autre style José Mourinho. Vous m'avez parlé d'Antonio Conte, c'est un grand coach qui a gagné à Chelsea, à l'Inter. Zinedine Zidane, il a tout gagné au Real Madrid. Ce sont des coaches de styles différents, mais ce sont des coaches qui gagnent. Je pense que ce que le club voudra avant tout, c'est un gagnant. Ensuite, il y a d'autres critères qui entrent certainement en compte, mais ça je ne peux pas y répondre. Au président de faire son choix et il fera le meilleur pour Tottenham.

L'international tricolore évoque les cas Pochettino et Kane

FM : justement, le président Daniel Levy étudierait la possibilité de faire revenir Mauricio Pochettino. Avez-vous été surpris par cette nouvelle ?

M.S : oui, j'ai été surpris de voir son nom sortir dans la presse. Il a quitté le club il n'y a pas si longtemps et il a signé au PSG il n'y a pas très longtemps aussi. Voir son nom cité dans les papiers, ça m'a un peu surpris. Mais je me dis aussi que c'est un peu normal que le président puisse penser à nouveau à lui car il a passé de bons moments ici et il a réussi à accomplir beaucoup de belles choses. Il a placé ce club à une position et un niveau où il n'avait jamais été. On verra bien comme beaucoup de noms sortent. Il est possible qu'aucun des entraîneurs cités ne vienne et qu'un autre soit choisi. On va être attentif à tout ça.

FM : une révolution se prépare aussi du côté des joueurs puisque Harry Kane souhaite s'en aller d'après la presse anglaise. J'imagine que ce serait une énorme perte pour votre club.

M.S: il n'a pas dit officiellement qu'il voulait quitter le club. Harry fait partie, aujourd'hui, des meilleurs attaquants au monde. Chaque année, il termine meilleur buteur de la Premier League ou il figure parmi les meilleurs buteurs du championnat. Il a réalisé une année exceptionnelle, puisqu'il a terminé meilleur buteur et meilleur passeur de la Premier League. Comme tous les joueurs, il a envie de gagner des titres. Un joueur de sa trempe mérite de remporter des titres chaque saison. Malheureusement, on passe à côté à chaque fois pour diverses raisons. Je pense que ça doit le chagriner intérieurement. Je ne sais pas s'il partira ou pas, mais si jamais il venait à partir, je lui souhaiterais le meilleur car il mérite de gagner des titres avec tout ce qu'il a fait. C'est vraiment un joueur extraordinaire. On aimerait l'avoir avec nous le plus longtemps possible, après tout se passe entre le président, son agent et lui. Je lui souhaite simplement le meilleur.

Plus d'infos

Commentaires