Ligue 1 : Montpellier se promène contre l'OGC Nice

Baladé par une emballante équipe de Montpellier, l'OGC Nice s'incline pour la première fois de la saison (3-1). Le leader de la Ligue 1 peut perdre son fauteuil dès ce soir en cas de victoire de Saint-Etienne.

Gaëtan Laborde sous le maillot de Montpellier
Gaëtan Laborde sous le maillot de Montpellier ©Maxppp

Nice visait la passe de trois. En déplacement sur la pelouse de Montpellier dans cette 3e journée de Ligue 1, le club azuréen pouvait confirmer son bon début de saison et sa place de leader du championnat de France. La tâche s'annonçait tout de même plus délicate que face à Lens et Strasbourg. Le MHSC est toujours coriace, d'autant plus dans son stade de la Mosson rempli de 5000 spectateurs. Der Zakarian alignait Savanier en soutien du duo Laborde-Delort dans ce 3-4-1-2. En face, Vieira privilégiait son 4-3-3 fétiche avec les titularisations d'Atal et Kamara sur les côtés de la défense. Schneiderlin démarrait au milieu, alors que Lopes et Maolida épaulaient Dolberg, laissant Gouiri sur le banc, sans doute laissé au repos par son entraîneur après la trêve internationale.

La suite après cette publicité

Et ça se voyait. Sans l'ancien Lyonnais, l'animation niçoise prenait tout de suite une allure moins rayonnante. C'est même tout le collectif qui peinait à développer son jeu en ce début de rencontre. Savanier bénéficiait d'une grande liberté entre les lignes et faisait très mal, trouvant régulièrement ses partenaires de côtés et son duo d'attaquants. Laborde commençait à s'illustrer (4e, 16e), tout comme Delort (14e). Après un centre de Souquet, le second cité remisait vers le premier dont la reprise du gauche faisait mouche (1-0, 18e). Déjà décisif dans ce match, Benitez préservait à nouveau les siens en repoussant cette nouvelle tête de Laborde, puis le tir enchaîné de l'ancien Bordelais (25e).

Benitez ne pouvait pas tout faire

Baladé de la tête au pied, Nice éprouvait les pires difficultés ce samedi, confirmant les passages poussifs de l'équipe depuis le début de saison, malgré ses deux victoires inaugurales. Car même si le Gym se relevait un peu avant la pause, c'était trop loin d'être suffisant pour revenir dans la partie. Finalement ce petit but d'écart à la pause était presque un miracle. Vieira tentait de redynamiser son attaque en faisant entrer Claude-Maurice à la place de Thuram (46e) puis Gouiri contre Maolida (64e). Seulement ces changements n'avaient pas d'effet immédiat. Pire encore, les Aiglons coulaient à l'heure de jeu, victimes de leur énorme passivité défensive.

Benitez sauvait deux fois les siens face à Delort (49e) et Savanier (50e) mais il finissait par encore s'incliner sur ce corner botté par Savanier et repris par Congré (2-0, 50e). Le gardien argentin ne pouvait pas maintenir le bateau niçois à flot tout seul. S'il s'offrait une magnifique claquette sur cette tentative de Savanier (63e) et s'interposait sur cette belle reprise spontanée de Ristic, le ballon revenait dans les pieds de Congré, étrangement seul dans les six mètres, qui marquait là son premier doublé en 432 matches de Ligue 1. Entrée quelques instants plus tôt, Gouiri relançait un peu la rencontre en délivrant un centre au cordeau pour Dante (3-1, 69e). Et si Dolberg avait pu couper correctement ce centre de Kamara (72e), on aurait sans doute assisté à une fin de match enivrante mais ce sursaut n'a pas duré. Nice subit sa première défaite, quand Montpellier glane son premier succès en deux rencontres.

Plus d'infos

Articles recommandés

Commentaires